La fete des Allobroges

jeudi 30 septembre 2010

Congrès de Nantes : les élus manifesteront ensemble le 2 octobre


Le samedi 2 octobre prochain aura lieu une nouvelle journée de manifestations dans tout le pays à l’appel des organisations syndicales.
Or, les 1er, 2 et 3 octobre se déroule le Congrès de Nantes de l’ANECR.
Le Conseil national de l’ANECR réuni ce matin a insisté sur l’importance de la mobilisation du 2 octobre et sur la place des élus communistes et républicains aux côtés des autres salariés.
C’est pourquoi il a été décidé que le Congrès s’interrompe un temps le samedi en début d’après-midi pour que ses participants puissent rejoindre massivement les manifestants rassemblés à Nantes et leur témoigner la solidarité et l’engagement des élus de l’ANECR.

mercredi 29 septembre 2010

Les sénateurs du groupe communiste(CRC) ont accusé mercredi le gouvernement d'avoir "une lourde responsabilité" sur la question des retraites des femmes, du fait de sa "politique constante de dérégulation"

« C'est bien sa politique constante de dérégulation, d'amoindrissement des protections des salariés et d'incitation aux bas salaires qui conduit à ce que les femmes aient des pensions très inférieures à celles des hommes », assure la présidente du groupe, Nicole Borvo Cohen-Seat, dans un communiqué.
« N'oublions pas que 76% des bénéficiaires du minimum vieillesse sont des femmes » et « pour nous, la question des retraites des femmes c'est d'abord et avant tout la question du travail précaire, de la massification du chômage et des inégalités salariales », ajoute-t-elle.
Le groupe indique qu'il défendra des amendements lors du débat sur la réforme des retraites (à partir du 5 octobre en séance au Sénat), dont un sur « la possibilité offerte aux salariées qui le souhaiteraient d'obtenir de leurs employeurs qu'ils cotisent à taux plein si elles sont salariées à temps partiel ». Il « proposera naturellement le maintien de la possibilité de départ anticipé à la retraite que le projet de loi entend supprimer ».

Besson : Un ultime projet de loi qui déshonore notre pays

Le projet de loi Besson est la 5ème réforme législative en sept ans stigmatisant les étrangers. Il illustre jusqu’à la caricature, l’acharnement du gouvernement sarkozyste à leur encontre.

Ce projet bafoue les droits les plus élémentaires pour mettre fin à la résistance et au travail des associations. Liberticide, il s’attaque à la protection par un juge des libertés individuelles.

Allongement de la durée de rétention, extension des zones d’attente à tout le territoire... ce texte est l’essence même du projet de la droite ultra libérale. Il s’agit non seulement d’opposer les citoyens entre eux, mais aussi de cibler des sous citoyens avec sous droits. Ce projet de loi entre en opposition frontale avec l’esprit de la Constitution et des valeurs républicaines.

Comme si ça ne suffisait pas encore, comme si la France n’avait pas été condamnée par la communauté internationale, des députés UMP, obéissants vassaux de Sarkozy, ont mis ce texte aux couleurs du discours de Grenoble. Les amendements s’attaquent aux Roms. Français provisoires, européens de seconde zone, refus de soins... Ce n’est pas la France que nous voulons.

Cet ultime projet de loi sur l’immigration n’en finit pas de déshonorer notre pays, il doit être battu, et le gouvernement qui le porte, avec.

mardi 28 septembre 2010

Manifestation du samedi 2 octobre

La Section PCF du Grésivaudan
Donne rendez-vous à ses adhérents, syndicalistes et ami-e-s, pour participer à la journée de grève et de manifestation du 2 octobre.
 
Rendez-vous à 14 h 30 cours Jean Jaurés
Alors qu'une majorité de Françaises et de Français n'en veulent pas, Sarkozy et les députés UMP ont utilisé la force pour faire passer à l'Assemblée nationale leur « réforme » sur les retraites. La droite, le MEDEF et même le Front national sautent de joie. A l'inverse, les syndicats unis sont déterminés à faire céder le gouvernement. « Le débat ne s'arrête pas avec le vote de l'Assemblée nationale » précise François Chérèque, secrétaire général de la CFDT.« Sur la retraite à 60 ans, nous irons jusqu'au bout » déclare Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.
ON NE LACHERA PAS
Soyons nombreux !

lundi 27 septembre 2010

Construction d’un pacte d’union populaire et création d’un collectif Front de Gauche

Chers Camarades,

Lors du 35ème congrès de leur Parti, les communistes, pour rendre possible un nouvel élan du Front de Gauche, ont décidé d'engager la construction d'un pacte d'union populaire pour réussir le changement.

« Nous voulons mener un débat avec le peuple français sur les grandes réformes qu’une politique, des institutions, une majorité de changement devraient mettre en œuvre. Nous proposons à nos partenaires du Front de gauche d’organiser et d’animer avec nous cette démarche, ouverte à tous ceux et celles qui le souhaitent. » (Résolution du 35ème congrès)

Ce débat a été lancé lors de la fête de l'Humanité au travers de plusieurs initiatives et doit être à présent décliné localement.

Les communistes ont souhaité que cette construction soit aussi ouverte à des femmes et des hommes engagés, à des membres du mouvement social et syndical qui ne sont pas membres d’une des forces du Front de Gauche et que ces concitoyen(ne)s puissent être « totalement partie prenante de la démarche et des combats du Front de gauche, de la co-élaboration du pacte d’union populaire » (Résolution du 35ème Congrès)

Pour réaliser cet objectif, nous voulons créer partout où cela est possible des espaces ancrés au cœur des mobilisations sociales, des entreprises et des quartiers.
Ces collectifs ou comités d’initiatives seront « à la disposition de toutes les forces vives de notre pays, travailleurs, responsables syndicaux et associatifs, intellectuels, élu-e-s, citoyennes et citoyens qui cherchent une issue à leurs difficultés quotidiennes, une issue à la crise. » (Résolution du 35ème Congrès)

Sans attendre, nous voulons nous tourner vers toutes celles et ceux qui s’engagent dans les mobilisations de cette rentrée.
Pour cela nous proposons de créer, avec les forces locales du Front de Gauche et des citoyens, un collectif ou un comité des militants et des partisans du Front de Gauche (le nom sera à préciser avec les personnes intéressées) ouverts à toutes celles et à tous ceux qui se retrouvent dans cette démarche de construction d’un pacte d’union populaire.

Merci de nous répondre assez rapidement en raison du calendrier, en précisant vos disponibilités pour une réunion d'échange et de travail.
Fraternellement

Alain PIANETTA
Secrétaire de section PCF

L'Unef part à son tour en guerre contre la réforme des retraites

La première organisation étudiante lance une vaste campagne, avec tracts, affiches et assemblées générales, incitant les étudiants à participer plus nombreux aux manifestations prévues les 2 et 12 octobre.

APRES LE PROJET DE L’ETAT DE PONCTION DE 340 MILLIONS D’EUROS SUR LES ORGANISMES H.L.M. L’AVENIR DU LOGEMENT SOCIAL EST ENGAGÉ

Les élus communistes et républicains ont fait part, notamment auprès de l’Assemblée et du Sénat, de leur indignation face à ce projet de l’Etat d’opérer sur les organismes HLM un véritable « hold-up » de 340 millions par an à compter du 2011.
L’Union sociale pour l’habitat, les organismes HLM franciliens et leurs associations professionnelles régionales, l’AORIF partagent cette réaction. Il nous faut donc tous ensemble réagir et obtenir de l’état une véritable politique du logement pour tous et partout.
NON à une nouvelle taxe sur les loyers HLM / OUI au renforcement de la solidarité nationale en faveur du logement social.
Ce projet est une opération de pickpocket dans les poches des locataires HLM. Il est injuste et inefficace de faire supporter aux locataires HLM cet effort financier. Cela va d’autre part affaiblir les capacités des organismes HLM à investir dans les constructions neuves et d’entretenir leur patrimoine. Les files d’attentes des demandeurs de logements sociaux vont s’allonger et des emplois dans les filières du bâtiment vont être supprimés. Ces mesures, qui tournent le dos à une république solidaire, sont injustes socialement et inefficaces économiquement.
Comment accepter que la politique nationale en faveur du logement social soit financée par la seule contribution des locataires HLM quand la nation toute entière finance le bouclier fiscal (640 millions d’euros réservés aux 19 000 foyers les plus aisés) ou les dispositifs Scellier de défiscalisation pour les multi-propriétaires.
NON à un surloyer d’exclusion / OUI à un surloyer de solidarité
Les nouvelles règles de majoration du surloyer vont aggraver la difficulté au maintien de la mixité sociale sur le territoire.
Nous nous opposons à la majoration du supplément de loyer solidaire (SLS) qui apparaît, compte tenu des montants en jeu, comme un véritable « avis d’expulsion ».
De plus la hausse spectaculaire des prix de l’immobilier rend illusoire le fait que ces nouvelles règles de surloyer facilitent un parcours résidentiel.
NON à la vente du logement HLM / OUI à la production nouvelle de logements sociaux
La vente des logements sociaux ne sert qu’à cacher le désengagement financier de l’état concernant l’aide à la pierre. L’état doit prendre conscience que le droit au logement pour tous et partout passe par la construction massive.de logements sociaux.
Les élus communistes et républicains demandent :
 au gouvernement de revenir sur le projet de prélever 340 millions d’euros sur les organismes HLM
- de ne pas appliquer le surloyer de solidarité nouvelle formule vidant des organismes d’un grand nombre de locataires soit disant « aisés »
- de ne pas imposer la vente de logements sociaux comme réponse au financement de nouvelles constructions
- de faire appliquer la loi SRU dans toutes les communes
- L’arrêt des expulsions locatives
Enfin que l’état joue pleinement son rôle permettant que chacun puisse prétendre à un logement en finançant la construction d’un million de logements dans notre pays.

Les positions du gouvernement se rapprochent du FN pour deux tiers des Français

Pour deux tiers des Français, les positions du gouvernement sur l'immigration et la sécurité se rapprochent du FN : c'est ce que révèle jeudi un sondage BVA pour La Matinale de Canal +*.

Parmi les sympathisants de droite, 34% pensent que les récentes positions gouvernementales se rapprochent de celles du FN. Ils sont 58% à avoir le même avis à l'extrême droite, et 88% à gauche. Même s'il reste encore "à part" pour une majorité de Français (57%), le FN tend désormais à être considéré comme un parti comme les autres, pour 42% des Français.
  
56% des sympathisants de la droite parlementaire estiment que le parti d'extrême droite devrait être considéré comme un parti comme les autres, note l'institut. Toutefois, l'hypothèse d'une entrée de personnalités du FN au gouvernement serait cependant rejetée par 81% des Français, dont plus des trois quarts (76%) des sympathisants de la droite parlementaire.

Journée du 29 septembre départ de Brignouds

Nous vous informons que le mercredi 29 septembre sera une journée d'action syndicale européenne.
3 manifestations seront organisées ce jour-là en France dont une à Lyon qui partira de la place Jean Macé à 11H00.

La section du Grésivaudan en lien avec la Fédération de l'Isère du PCF organise un transport en car jusqu'à Lyon afin de permettre à un maximum d'entre nous d'y participer.


Départ de la gare  de Brignouds à 8H15. Retour prévu vers 16H.
Départ de la gare routière de Grenoble à 9H00. Retour prévu vers 15H30.
Tarif unique : 10 euros par personne.
Inscriptions auprès de Virginie à la Fédération : 04.76.87.70.61.

dimanche 26 septembre 2010

Benoit Apparu veut assouplir les loyers HLM

Le secrétaire d'Etat au Logement sera jeudi à Strasbourg pour défendre ses mesures. (Reuters)
 
L’accueil du secrétaire d’Etat risque être glacial. Pendant trois jours, à partir de mardi, 4.000 congressistes se retrouveront sur le thème "Une place pour tous dans la cité". Ils auront surtout l’occasion de faire entendre leur opposition face à la "ponction" de 340 millions d’euros que l’Etat veut prélever sur les HLM pendant trois ans. "Ce n’est plus la solidarité nationale qui finance le logement social mais les locataires eux-mêmes!" s’indigne Pierre Quercy, délégué général de l’Union sociale pour l’habitat, la confédération des organismes HLM, qui organise le congrès. "Cela représente 20.000 logements sociaux par an en moins." Les professionnels s’inquiètent aussi des conséquences sur la qualité d’entretien des immeubles. Mais Benoist Apparu reste de marbre. Extraits de l'interview qu'il accordé au JDD.

Retraites ! le PCF appelle à manifester

Le Parti communiste (PCF) s'est déclaré vendredi solidaire des deux prochaines journées de mobilisation contre la réforme gouvernementale des retraites. L'intersyndicale a annoncé dans la matinée qu'elle organiserait des grèves les 2 et 12 octobre prochains. "Fillon oppose un 'non ferme et tranquille' aux manifestants.
Le mépris, le manque de respect du premier ministre cache mal la fébrilité du gouvernement, alors que 3 millions de personnes sont descendues dire leur refus de cette réforme et leur obstination à ne rien lâcher", tance Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, dans un communiqué. "Samedi 2 et mardi 12 octobre, soyons tous dans la rue, derrière les syndicats, pour opposer un « non ferme » au gouvernement!
Le PCF soutiendra toutes les actions de lutte décidées par les salariés et leurs syndicats dans l'unité", ajoute-t-il.

samedi 25 septembre 2010

Les élus en réunion ADECR à CROLLES

Les élu(e)s de l’ADECR de l’ISERE (Association Départementale des Elus Communistes et Républicain) se sont réunis ce jeudi 17 /9 en assemblée générale à CROLLES.
L’ADECR est un espace commun à l’ensemble des élus communistes, républicains, partenaires, citoyens et progressistes, du conseiller municipal de village au parlementaire, dont l’objectif est de promouvoir leurs richesses et leurs diversités, d’échanger des expériences, d’approfondir les réflexions et de créer des coopérations fructueuses.
 De nombreux Conseillers municipaux, Maires-adjoints et Maires étaient présents aux côtés d’Annie DAVID (Sénatrice de l’ISERE), de François AUGUSTE (Conseiller régional) de René PROBY (Conseiller général) Jean Michel Bouclans  (maire de St Marie d’Alloix) et de (Roger Cohard maire de le Cheylas).
 La Fédération du PCF de l’ISERE étaient représentée par son Secrétaire, Jérôme MARCUCCINI.

Alors que nos concitoyen(ne)s et nos territoires n’en finissent plus d’être secoués par les soubresauts de la crise du capitalisme, amplifiés par les politiques d’austérité et de régression sociale mises ne œuvre par un gouvernement au service des marchés financiers, les élus de l’ADECR ont inscrit, au cours de cette réunion, plusieurs sujets sensibles à leur agenda :

- La manifestation pour une autre réforme des retraites, prévue ce 23/9 à Grenoble (10h place de la Gare)
- Les transports : A51, Ligne SNCF LYON- TURIN, partage d’expérience sur la gratuité des transports, charte régionale des comités de ligne,…
- La casse des services publics
- La réforme des collectivités territoriales
- La fiscalité locale et la progressivité de l’impôt

Les élus doivent se réunir de nouveau en assemblée générale  au mois d’octobre après le Congrès national de l’ANECR qui doit se tenir à Nantes les 1, 2 et 3 octobre.

Assez ! Monsieur le président, nous ne lacherons pas

Nous vivons depuis ce matin une nouvelle journée de mobilisation exceptionnelle avec un élargissement notable du mouvement dans le secteur privé. C'est à un véritable déferlement humain auquel nous avons à nouveau assisté sur tout le territoire national. A la guerre sociale menée contre nos droits, nous avons répondu par une gigantesque mobilisation fraternelle et solidaire. La rue a parlé et elle est unanime. Le gouvernement a perdu la bataille de l'opinion publique. Il n'a plus le choix. Nicolas Sarkozy et les siens misaient une fois encore sur le découragement des salariés et le passage en force à l'Assemblée nationale. Ils doivent se rendre à l'évidence. Le rejet du projet gouvernement est plus que jamais clair, net, et massif. Plus aucune catégorie de la population ne fait exception. L'arrogance, le mépris, la mise au pas du Parlement, ça ne passe décidément pas !
    
La mobilisation vient de franchir une étape décisive et la confiance a bel et bien changé de camp. J'appelle les citoyennes et les citoyens à amplifier jour après jour le mouvement engagé jusqu'à la victoire contre le projet gouvernemental.
     
La conclusion à tirer de cette journée est claire. Le peuple français doit être entendu ! La démocratie doit être respectée ! Le gouvernement n'a d'autre alternative que de retirer son texte de l'ordre du jour du débat parlementaire. Le dossier des retraites doit être repris à zéro avec les syndicats, sur d'autres bases que celle de recul de l'âge légal du droit à la retraite. Chaque parlementaire qui continue à prêter sa voix à la remise en cause du droit à la retraite à 60 ans ne peut aujourd'hui que se déconsidérer aux yeux de ses électrices et de ses électeurs.
    
Oui, une autre réforme des retraites est possible, qui garantisse pour toutes et tous, un  véritable droit à la retraite à 60 ans, avec une pension qui permette réellement de vivre et de profiter de belles années de retraite bien méritées après une vie de travail intense. Oui, une autre réforme des retraites est possible qui garantisse réellement l'égalité des femmes devant ce droit, qui permette aux jeunes d' espérer autre chose que la précarité au travail pour aujourd'hui et la misère en fin de vie pour demain. 


Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF - Paris, le 23 septembre 2010

Fin de l’avantage fiscal aux jeunes mariés : le drôle de cadeau de mariage du gouvernement

Le gouvernement veut supprimer l’avantage fiscal bénéficiant aux mariés et pacsés de l’année. Une mesure qu’il compte inscrire au budget de 2011.
Après les salariés et les retraités, c’est maintenant aux jeunes mariés de subir les foudres du gouvernement. En refusant systématiquement de s’attaquer au capital et aux avantages fiscaux des plus puissants, le gouvernement en oublie l’essentiel et multiplie les maladresses : quel drôle de cadeau de mariage !
Ce dispositif lié au changement de statut fiscal était devenu au fil des années une aide à l’installation et s’adressait d’abord dans les fait aux jeunes couples plutôt délaissés en terme d’aide fiscale.
Le gouvernement, cramponné à son bouclier fiscal qui vient encore la semaine dernière de montrer toute sa nocivité, a perdu tout sens des réalités. Des ressources fiscales existent. Elles sont même conséquentes à condition de s’attaquer à la rente et aux marchés financiers. Prenons l’argent là où il est, plutôt que de s’en prendre à la corbeille des jeunes mariés.

Retraites : rendez-vous les 2 et 12 octobre

Les étudiants préparent les combats à venir
L'Unef, premier syndicat étudiant, « appelle à l'amplification de la participation des jeunes aux prochaines journées d'actions, en particulier les 2 et 12 octobre », a confirmé son président Jean-Baptiste Prévost. Pour les jeunes, cette réforme est une « double peine: elle leur ferme aujourd'hui un peu plus les portes de l'emploi et elle va les maintenir plus longtemps au travail demain pour pouvoir toucher une retraite à taux plein », selon le syndicat étudiant.
Dans un communiqué, l'UNL, premier syndicat lycéen, « appelle les lycéens à organiser des assemblées générales et des réunions d'information dans tous les lycées, en vue de la mobilisation du 2 octobre ». Son président Antoine Evennou a précisé appeler également à la journée du 12. « Les jeunes sont les premiers concernés par cette réforme et en payeront directement les conséquences si elle est appliquée », écrit l'UNL, qui estime que les cortèges jeunes ont « doublé ou triplé » jeudi par rapport à la journée du 7 septembre.
La Fidl, de son côté, « appelle les lycéens à descendre de plus en plus nombreux dans la rue le samedi 2 octobre et le mardi 12 octobre (...) pour montrer leur détermination à ne pas être la génération sacrifiée » de la réforme. Elle annonce aussi la tenue d'assemblées générales lycéennes.

vendredi 24 septembre 2010

Journée du 29 septembre départ de Brignouds

Nous vous informons que le mercredi 29 septembre sera une journée d'action syndicale européenne.
3 manifestations seront organisées ce jour-là en France dont une à Lyon qui partira de la place Jean Macé à 11H00.

La section du Grésivaudan en lien avec la Fédération de l'Isère du PCF organise un transport en car jusqu'à Lyon afin de permettre à un maximum d'entre nous d'y participer.


Départ de la gare  de Brignouds à 8H15. Retour prévu vers 16H.
Départ de la gare routière de Grenoble à 9H00. Retour prévu vers 15H30.
Tarif unique : 10 euros par personne.
Inscriptions auprès de Virginie à la Fédération : 04.76.87.70.61.