La fete des Allobroges

samedi 18 juin 2011

Bonne fortune pour les gros contribuables de l’ISF

Contraint à un an de la présidentielle de retirer à contrecœur son bouclier fiscal, le président de la République réforme l’impôt sur la fortune. Un nouveau cadeau aux nantis à l’heure où le gouvernement exige la rigueur pour les fonctionnaires, les services publics et les collectivités locales.
Ce n’est pas aujourd’hui que Nicolas Sarkozy pourra mettre au placard son costume de «président des riches». En donnant son feu vert à une réforme de la fiscalité, le conseil des ministres vient pourtant de jeter par-dessus bord le trop décrié bouclier fiscal. Mais pour faire mauvaise fortune bon cœur (si l’on peut dire), l’abandon contraint du bouclier fiscal s’accompagne de l’allégement de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Et à tout prendre, les riches s’en sortent plutôt bien !
Globalement, le bouclier fiscal privait l’État d’environ 700 millions d’euros annuellement qui retournaient sous forme de chèques dans la poche des très gros contribuables. La baisse des taux de l’ISF décidée hier en conseil des ministres coûtera à l’État 1,6 milliard d’euros de recettes fiscales, qui resteront dans les poches de grands possédants. On voit donc de suite où sont les gagnants ! Avec en prime un vrai bonus cette année : si l’allégement des barèmes de l’ISF entre en jeu dès cette année, la fin du bouclier fiscal ne prendra effet qu’après 2012. Jackpot en 2011 !

Qui sont alors les grands gagnants de la réforme ?
Lire la suite 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire