La fete des Allobroges

vendredi 10 juin 2011

Intercommunalité, CDCI, loi Balladur, la stratégie du choc ?

Contribution de JM Bochaton élu PCF
l y a un film documentaire qui est diffusé en ce moment par « Canal + » qui est édifiant pour bien comprendre la genèse pure du cœur du capitalisme sauvage sur les 30 dernières années. Il s’appelle la « Stratégie du Choc » relatant la doctrine ultra-libérale d’un groupe d’économistes universitaires appelés les « Chicago boys » dont le maître a penser fut le prix Nobel américain Milton Friedman.
Le fruit de leur recherche fut un condensé issu des « techniques d’interrogatoire » des services secrets américains et de la transposition de ces pratiques en économie. L’influence et/ou l’implication , de ce groupe d’économistes, articulées autour de la stratégie du choc fut appliquée lors du coup d’état au Chili sous Pinochet, lors des grèves des mineurs sous Margaret Teacher en Angleterre, lors du gigantesque programme de privatisation en Russie et dans les ex pays de l’est, lors du tsunami au Sry Lanka, puis récemment à Guantánamo, en Irak et en Afghanistan, lors du krach boursier ou lors de l’ouragan Katerina à la Nouvelle Orléans ou du tremblement de terre d’Haïti…….
En matière militaire et policière, la stratégie du choc, consiste à, des l’arrestation, faire perdre tous les repères sensoriels au prisonnier, à lui casser très vite toute volonté de résistance, par l’angoisse, la peur, en l’isolant et en le désorientant pour le rendre docile.
En économie « la stratégie du choc » vise à sidérer population et salariés, à rendre incompréhensible les décisions prises, à les mettre en place nombreuses et rapidement pour court-circuiter la capacité d’analyse des couches populaires, les grèves, les propositions alternatives. L’idée étant d’isoler chaque individu face à des mesures brutales, de grandes ampleur, à réduire à néant toute résistance sociale et politique.
Pour amener la privatisation, l’exploitation maximum, le pillage des richesse, la casse des services publics cette pensée unique des « Chicago boys » aura profité des opportunités par les diverses dictatures militaires dans le monde, par la guerre ou les catastrophe naturelle telle Katerina (bien qu’il soit à la fin de sa vie, Milton Friedman préconisa de profiter de l’anéantissement de l’Etat de la Nouvelle Orléans pour privatiser totalement la ville et le système scolaire). On notera que les récentes interventions du FMI entrent dans cette logique en Grèce, en Irlande, au Portugal ou en Espagne…..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire