La fete des Allobroges

lundi 15 août 2011

La croissance nulle de la France n'est pas le fruit du hasard mais bien la conséquence de choix politiques

L'institut national de la statistique (INSEE) annonce une croissance nulle pour l'économie française  au deuxième trimestre. Pourtant et contre toute raison, le ministre de l'Économie François Baroin, devenu une espèce de témoin de Jéhovah de la croissance perdue, continue d'afficher sa confiance et maintient la prévision de croissance de 2 % pour 2011.

A la vérité, les principaux responsables du suicide de l'économie française sont aujourd'hui au gouvernement. Ce bilan est le leur. Il a pour origine tout l'argent public détourné vers les banques et le soutien gouvernemental invétéré aux gâchis provoqués par les marchés financiers, détournement assorti d'un plan d'austérité concocté à base de RGPP, de non-remplacement d'un retraité sur deux et de pression à la baisse constante sur le pouvoir d'achat. La croissance nulle de la France n'est pas le fruit du hasard mais bien la conséquence de choix politiques.

Face à la crise financière, l'exécutif annonce déjà un tour de vis supplémentaire pour satisfaire les agences de notation en voulant faire voter coûte que coûte la règle d'or. Mais les mêmes causes produisant les mêmes effets, nul besoin d'être devin pour annoncer que la récession est au bout du chemin si le Congrès prenait une telle décision. Pas une voix à gauche ne doit manquer pour empêcher le sabordage de notre économie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire