Appel

mardi 23 août 2011

Libye: « personne ne regrettera Kadhafi » (PCF)

Avec la fin du régime de Kadhafi, que personne ne regrettera, après 6 mois de confrontation armée et de destructions considérables, vient le temps des questions.
Les espoirs légitimes de démocratie qui s'étaient exprimés à Benghazi tout au début, vont-ils pouvoir se concrétiser? La guerre civile qui a profondément divisé le pays rendra-t' elle possible l'installation d'une Libye unie dans un Etat de droit et un véritable progrès des libertés?
Les risques de partition sont-ils vraiment surmontés? Les inquiétudes demeurent.
La participation directe de l'OTAN, en particulier de la France et de la Grande-Bretagne, au côté du Conseil national de Transition (CNT), dans cette confrontation inter-libyenne permettra-t-elle à la Libye de gagner une vraie souveraineté notamment au sein du monde arabe et méditerranéen et vis à vis des pressions atlantistes? Rien n'est moins sûr.
Des tractations diplomatiques discrètes étaient en cours en Tunisie, et réunissaient notamment des représentants du régime de Kadhafi et du CNT.
Les autorités françaises doivent maintenant en révéler le sens et les objectifs. Quels compromis politiques étaient négociés?
Le Gouvernement français doit aussi préciser, pour la France, le coût total de cette guerre évaluée jusqu'ici à 1,2 millions d'euros par jour.
Enfin, la lumière doit être faite sur le nombre des victimes militaires et civiles.
Communiqué du Parti communiste français
Paris, le 21 août 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire