Appel

samedi 24 décembre 2011

Aéroport: pour la justice, les policiers ne sont pas des jaunes

Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté ce vendredi la requête de la CFDT, qui demandait la fin du remplacement par des policiers d'agents de sûreté grévistes à l'aéroport de Roissy. Pour le tribunal, cette mesure ne constitue "pas une atteinte au droit de grève".
Le juge des référés "fonde sa décision sur le fait que le remplacement d'agents grévistes par des fonctionnaires de l'Etat, dont les missions sont d'assurer la sécurité des biens et des personnes, ne constitue pas une atteinte au droit de grève dans la mesure où aucune réquisition (de personnels grévistes, ndlr) n'est demandée... Il convient aussi d'assurer la continuité du service public de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle", ajoute le tribunal.
La CFDT avait saisi jeudi le tribunal pour demander de "mettre fin aux effets de la décision de faire assurer le contrôle de sécurité de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle par les forces de sécurité, en remplacement ou complément du personnel gréviste".
Des effectifs de la Police aux frontières (PAF) et de la Gendarmerie du transport aérien (GTA) ont été mobilisés à Roissy, l'aéroport le plus touché par la grève des agents de sûreté qui réclament une augmentation de salaire de 200 euros et de meilleures conditions de travail.
  • A lire:
Aéroport: Sarkozy envoie les forces de l'ordre
L'UNSA police contre le remplacement des grévistes dans les aéroports par des fonctionnaires de police
Les agents de sureté demandent d'être respectés par leurs patrons

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire