Appel

vendredi 30 décembre 2011

Le plan « 1000 caméras » : un prétexte pour baisser les effectifs policiers (Groupe PCF/PG Conseil de Paris)

Révélés aujourd’hui par le quotidien Le Monde, les chiffres des effectifs policiers à Paris révèlent une baisse massive des postes et leur incroyable déséquilibre. Ainsi, en deux ans, 400 postes ont disparu à Paris, sur environ 6 400. Particulièrement touchés, les 18e et 20e arrondissements perdent à eux seuls 100 policiers. Un scandale pour ces deux arrondissements qui rencontrent d’importants problèmes de sécurité.
J’avais déjà souligné lors du débat sur le plan 1000 caméras, qu’en matière de sécurité, ce qui fait la différence, c’est la présence humaine. Alors que lancement officiel du plan 1 000 caméras de vidéosurveillance par le premier ministre, François Fillon, et le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a eu lieu mercredi 21 décembre, la stratégie de la Préfecture est manifestement de s’en servir comme prétexte pour réduire au maximum les effectifs policiers.
Dans nos quartiers, seule la présence humaine est à même de faire reculer la délinquance qui pourrit la vie des habitants. Je demande donc le rétablissement immédiat des postes supprimés dans les quartiers populaires afin que soit assurée, au plus près du terrain, la protection des habitants
Communiqué de Ian Brossat Président du Groupe Communiste et élus du Parti de Gauche au Conseil de Paris
Elu du 18ème arrondissement de Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire