La fete des Allobroges

mardi 10 janvier 2012

Libé : 50% des électeurs n'excluent pas de voter Mélenchon? (FDG)

Le Pen : Libération bafoue l'éthique du journalisme

Dans son édition de lundi, le journal Libération consacre sa une à Marine Le Pen avec un titre inquiétant « 30% n'excluraient pas de voter Le Pen ». Quand on regarde les chiffres dans le détail, il apparait que le journal a additionné les « Oui probablement et certainement » aux « Non probablement pas ». Quelle grossière manipulation. Avec ce genre de bricolage qui additionne tout et son contraire !
Les niveaux d'opinions mesurés pour l'extrême droite sont suffisamment préoccupants pour que Libération ne fasse apparaître une fois de plus le poison Marine Le Pen. Il s'agit ici de faire peur à tout prix à l'électorat de gauche pour le forcer à un vote refuge pour le candidat socialiste. Ces procédés bafouent l'éthique du journalisme.
Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, Paris, le 9 janvier 2012

 
Libération joue l'idiot utile du vote utile

Libération se livre aujourd'hui en une puis sur 4 pages à une grossière manipulation visant à faire croire à l'essor de Marine Le Pen.
Le journal s'appuie pour cela sur un sondage de potentiel électoral où il additionne ceux qui voteraient "certainement" (8 %), "probablement (10 %)" et "probablement pas (12 %)" pour Marine Le Pen. Avec ce compte truqué, Libération conclut en une que "30 % n'excluraient pas de voter Le Pen"
Libération ne recule devant aucune manipulation pour souffler sur les braises du vote utile en affolant ainsi les électeurs de gauche.
Si l'on appliquait la même méthode au sondage de potentiel électoral diffusé le 24 février dernier par CSA concernant Jean-Luc Mélenchon, on aboutirait à la conclusion que "50 % des Français n'excluent de pas voter Mélenchon". CSA indiquait en effet que 5 % voteraient "certainement" pour Jean-Luc Mélenchon, 14 % "probablement" et 31 % "probablement pas".
Qu'attend donc Libération pour publie en une qu'un Français sur deux n'exclut pas de voter Mélenchon ?
Communiqué de François Delapierre, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire