La fete des Allobroges

mardi 24 avril 2012

1er mai : Eric Coquerel dénonce la "guerre aux travailleurs" que veut livrer Sarkozy

Le Front de Gauche s'élève contre la véritable déclaration de guerre de Nicolas Sarkozy aux travailleurs. Distancé par François Hollande et avec un FN à 18%, le candidat UMP appelle à un "grand rassemblement" le 1er mai pour "fêter le vrai travail. [...] Pas le statut, le travail". Une provocation dans la continuité de ses attaques contre les "corps intermédiaires" et en forme d'appel du pied aux électeurs frontistes.
Eric Coquerel (Front de Gauche) a fustigé ce lundi la dernière provocation en date de Nicolas Sarkozy qui a déclaré, plus tôt dans la journée, vouloir organiser pour le 1er mai "la fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, […] et ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on a travaillé", rassemblement qui aurait lieu au Champ de Mars.
Pour le conseiller de Jean-Luc Mélenchon, le choix du lieu n'est pas anodin : "Le Champ de Mars, ça veut dire vraiment qu'il déclare la guerre aux travailleurs". S'élevant contre un discours "incroyable de hargne de classe et de mépris", Eric Coquerel a également souligné la dérive populiste du candidat de droite, y voyant "un clin d'œil supplémentaire au FN qui a eu l'idée de fêter Jeanne d'Arc alors que c'est la fête des travailleurs", qui n'a toutefois "heureusement" pas réussi à "préempter le 1er mai".
Vers un 1er mai bloc contre bloc ?
M. Coquerel déplore encore que Nicolas Sarkozy ose parler ainsi de "vrai travail" en s'affrontant aux manifestations traditionnelles du 1er mai", 1er mai que Jean-Luc Mélenchon, lors de son discours de fin de campagne tenu hier soir place Stalingrad, a d'ores et déjà souhaité "stupéfiant d'unité et de puissance", appelant ses sympathisants et les travailleurs à se ranger derrière les syndicats.
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire