Appel

vendredi 8 juin 2012

VIDEO. Grèce: un député néo-nazi frappe une collègue communiste à la télé


Il s'appelle Ilias Kasidiaris. Il est l'un des récents élus du parti néo-nazi Aube dorée et ce jeudi matin, il a violemment frappé au visage une autre députée, communiste, en direct à la télévision. La police grecque a lancé un mandat d'arrêt contre lui.
  
Les néo-nazis du parti Aube dorée (Chryssi Avghi) sont entrés au parlement à la faveur des élections législatives grecques de mai dernier, où ils ont obtenu près de 7% des voix. L'un de ses nouveaux députés, Ilias Kasidiaris, a fait le coup de poing, ce jeudi matin, en direct, lors d'un débat télévisé sur la chaîne Ant1. Il s'en est physiquement pris à deux femmes politiques de gauche présentes sur le plateau. Le débat portait pourtant sur une question de fond: les potentielles réserves de pétrole au sud de la Crète, selon le site Ekathimerini. Mais il a dérivé sur un sujet qui a vivement déplu au porte-parole d'Aube dorée: son procès qui doit se tenir le 11 juin prochain. La justice grecque l'accuse de vol à main armée. En 2007, selon un témoin, il se serait aussi rendu complice d'une attaque d'un étudiant par cinq personnes, en conduisant le véhicule dans lequel le groupe a pris la fuite, raconte Athens News. 

Un verre d'eau, deux gifles et un coup de poing 
Ilias Kasidiaris n'a pas supporté que son interlocutrice de la gauche radicale (Syriza), Rena Dourou, évoque cette affaire à l'antenne. L'élu lui a jeté un verre d'eau au visage. Puis il s'en est pris à sa voisine, la communiste Liana Kanelli, qu'il a violemment giflée à deux reprises avant de lui donner un coup de poing. D'après une journaliste de la chaîne, des employés ont tenté de le retenir mais il a pris la fuite.  
La police grecque a lancé un mandat d'arrêt contre lui, selon Ekathimerini. "Il a été élu au Parlement le 6 mai dernier, mais il ne bénéficie pas d'immunité parlementaire dans la mesure où la chambre a été dissoute et que de nouvelles élections sont attendues" le 17 juin prochain.  

Cet épisode aura-t-il un impact et entraînera-t-il un reflux électoral pour les néo-nazis grecs? Le parti Syriza semble l'espérer, dans la mesure où l'on a vu "le vrai visage de cette organisation criminelle", selon l'un de ses porte-parole, pour qui "la campagne électorale doit pouvoir se tenir dans un climat de dialogue démocratique". 
A voir sur le même sujet: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/video-grece-un-depute-neo-nazi-frappe-une-collegue-a-la-tele_1123677.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire