Appel

mercredi 29 août 2012

Attac : "converger contre le Pacte budgétaire et pour une autre Europe"

A la clôture de son université d’été, Attac se lance dans la campagne contre le pacte budgétaire européen. Dans une lettre que l’association adresse au collectif d'audit citoyen, elle fait ses propositions pour stopper la spirale de la destruction européenne.



Chere-s ami-e-s et camarades,
En cette rentrée 2012, la zone euro continue à se rapprocher du gouffre.
Menées au nom de l'impératif de « rassurer les marchés » pour financer les dettes publiques, les politiques de libéralisation économique et d'austérité enfoncent en réalité l'Europe dans le chaos social et l'impuissance écologique. Avec la montée de la droite extrême la démocratie elle-même est menacée.
La ratification du Pacte budgétaire serait un pas de plus vers la destruction européenne. Le Parlement français s'apprête pourtant à ratifier ce Pacte, François Hollande estimant avoir « réorienté l'Europe » avec l'accord du 29 juin dernier sur un « pacte de croissance » d'une portée pourtant très faible. En période de récession et au risque de l'aggraver, la France persiste dans une stratégie de réduction à marche forcée des déficits publics, empêchant toute possibilité de transition écologique et sociale. Dans ce contexte,  le gouvernement souhaite minimiser le débat public sur les politiques européennes d'austérité par une ratification rapide du Pacte dès septembre. Nous proposons que le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique prenne deux initiatives liées pour relancer le débat et la mobilisation citoyenne :
  •  1) Lancer tout début septembre une campagne-éclair contre la ratification du Pacte budgétaire, en faisant converger les mouvements associatifs, syndicaux et politiques. Cette campagne permettrait la mobilisation des collectifs locaux.
 >> > - Une brève adresse aux députés et sénateurs serait mise à disposition des collectifs locaux pour interpeller leurs élus, et les comptes-rendus de leurs réponses seraient publiés sur le site. Cette interpellation serait dirigée notamment vers les sénateurs et députés de la majorité présidentielle, qui ont été élus sur la promesse d'une renégociation qui n'a pas eu lieu. En même temps l'adresse serait ouverte à signature du public (sous forme de pétition nationale).
 >> > - Des réunions publiques seraient organisées dans toute la France pendant le mois de septembre, pour populariser la critique du Pacte budgétaire et des politiques d'austérité. Le matériel pédagogique du Collectif serait complété et actualisé.
 >> > - Une manifestation devant le parlement et le sénat serait à prévoir le jour du vote. On pourrait y adjoindre, avant le vote, des actions de rue coordonnées dans toutes les régions.
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire