La fete des Allobroges

vendredi 7 décembre 2012

Florange: la nationalisation relancée par le retrait de Mittal d'Ulcos

La sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann et Jean-Luc Mélenchon ont demandé ce jeudi au gouvernement d'engager la nationalisation du site d'ArcelorMittal de Florange après l'annonce du retrait du dossier initial du projet Ulcos par le groupe sidérurgique pour des raisons techniques.
"Je considère, avec mes amis de l'aile gauche du PS, qu'avec l'annonce du report aux calendes grecques du projet Ulcos, ce qui a été présenté par Mittal pour l'avenir de Florange n'est pas confirmé. Il faut que l'Etat reprenne l'affaire en main, engage la nationalisation temporaire et contacte les repreneurs intéressés", a estimé à l'AFP l'ancienne ministre de Pierre Bérégovoy et de Lionel Jospin qui devait intervenir au Sénat sur le sujet dans l'après-midi, tout comme Pierre Laurent, lui aussi favorable à la nationalisation pour le PCF.
1 milliard pour sauver la sidérurgie
En ce qui concerne le coût de l'opération, "qui serait d'un milliard d'euros, d'où vient ce chiffre?", s'est demandé Mme Lienemann. "S'il s'agit d'un milliard pour sauver la sidérurgie en Lorraine et en France, ça se trouve", a-t-elle ajouté. "A titre d'exemple, les bénéfices faits cette année par les autoroutes concédées par l'Etat totalisent près de 2 milliards d'euros, soit deux fois ce qu'il faut pour sauver Florange pendant plusieurs années".
Le co-président du Parti de gauche (PG), a lui aussi demandé au gouvernement de revenir "immédiatement au réel et (de) nationaliser le site de Florange". "Les provocations de Mittal doivent être sanctionnées. L'avenir du site doit être assuré. C'est la crédibilité de la France qui est en jeu", fait valoir Jean-Luc Mélenchon, qui dénonce une "nouvelle trahison" de Lakshmi Mittal.
Prévisible trahison
Lire la suite 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire