Appel

lundi 15 avril 2013

Jeunes Communistes : mobilisés le 17 avril pour la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens

Combien sont-ils ?
Ils sont actuellement autour de 4000 dans les prisons israéliennes. On estime que depuis 1967, 700 000 Palestiniens ont déjà connu la privation de liberté au moins un jour. Près d’un palestinien sur 3 a déjà été privés au moins une fois d’un jour de liberté.
Comment sont-ils emprisonnés ?
Les Palestiniens sont arrêtés chez eux, aux checkpoints, en Cisjordanie, à Gaza. Ils sont maintenus en garde à vue plusieurs jours, voire des mois de façon arbitraire et sans motif d’accusation. Israël a créer la possibilité de la «détention administrative», ce qui équivaut à pouvoir allonger une garde à vue jusqu’à 6 mois !!
Soit ils sont ensuite relâchés, soit ils sont traduits devant les tribunaux militaires illégaux au regard de l’ONU. Illégaux car ils se trouvent en Palestine occupé et que ce sont des militaires (les mêmes que ceux qui arrêtent les Palestiniens) qui jugent.
Alors qu’une justice palestinienne existe et fonctionne, le système répressif mis en place par l’armée israélienne tourne à plein régime et tous azimuts.

Prisonniers politiques palestiniens = terroristes ?
La propagande israélienne essaie de faire passer les prisonniers politiques pour des terroristes « S’ils sont en prison, c’est qu’ils ont commis des attentats ou qu’ils sont dangereux pour la sécurité d’Israël ! ». Ce n’est pas conforme à la vérité : la majorité des prisonniers politiques palestiniens purgent des peines de prison souvent pour des actes de résistance pacifiques, ou pour des délits mineurs, ou pour des accusations sans fondements, car sans aucune preuve.
Tous ceux qui résistent, mais aussi des députés et d’importants dirigeants politiques palestiniens sont arrêtés et emprisonnés, dans le but de casser le moral de résistance, mais aussi d’emprisonner ceux qui pourraient unifier le peuple palestinien et le conduire à la paix.
Marwan Barghouti est un député palestinien du Fatah, emprisonné depuis 11 ans en Israël. Il a été condamné 5 fois à la prison à perpétuité pour terrorisme. Considéré comme la relève de Yasser Arafat, sa peine de prison montre à quel point l’Etat israélien le voit comme un danger pour sa politique.

Israël doit stopper sa politique d’apartheid et doit accepter l’existence d’un Etat Palestinien conforme au droit international ! F.Hollande doit appliquer sa promesse de campagne et reconnaître l’Etat Palestinien !
La libération de TOUS les prisonniers palestiniens, la destruction du mur et des colonies, le retour des réfugiés sont des conditions non négociables pour la paix en Palestine !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire