La fete des Allobroges

vendredi 17 mai 2013

Amnistie sociale: syndicalistes et Front de gauche se mobilisent

Plusieurs centaines de militants se sont rassemblés ce jeudi midi devant l'Assemblée Nationale afin de soutenir les deux propositions de lois déposées par le Front de Gauche concernant l'amnistie sociale et l'interdiction des licenciements boursiers. Tous ont dénoncé une manœuvre gouvernementale pour enterrer les deux propositions .
"Nous ne sommes pas des voyous!", "les casseurs ne sont pas ceux qu'on croit!". Voilà ce que l'on pouvait entendre ce midi, devant l'Assemblée nationale. Rassemblés autour des parlementaires Front de Gauche venus soutenir leurs propositions de lois, de nombreux militants de la CGT, de la FSU et du Front de gauche ont exprimé ce midi leurs craintes de voir les lois sur l'amnistie sociale et les licenciements boursiers enterrés par la majorité gouvernementale.
Pourtant approuvé par le Sénat le 27 février, la loi sur l'amnistie sociale a été renvoyée en commission par les députés socialistes (voir: Amnistie sociale: les députés PS jettent aux oubliettes "cette loi de justice"). De même, la proposition sur les licenciements boursiers semble avoir un avenir bien terne. Débattue dès aujourd'hui à l'Assemblée Nationale, la loi ne séduit pas la majorité gouvernementale et a toutes les chances d'être rejetée.
Un manque de courage, selon Lepaon
Sur place Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT a affirmé que ce rassemblement était "une réaction humaine et la conséquence d'un sentiment d'injustice" ajoutant que " la loi est visiblement très dure pour les salariés. En revanche elle est bien douce pour le patronat et les patrons les plus indélicats en particulier"
Le successeur de Bernard Thibault a particulièrement critiqué le rôle du gouvernement quant au renvoie en commission de la loi sur l'amnistie sociale. Selon Thierry Le Paon, c'est "une fuite devant le Medef" et un "manque de courage" affirmant qu'une loi d'amnistie sociale était une "urgence syndicale".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire