Appel

vendredi 31 mai 2013

Les sales pratiques sociales de Ryanair enfin en procès


Ryanair doit répondre depuis ce jeudi matin devant la justice française de ses pratiques mises en place pour contourner les cotisations fiscales et le droit du travail. Des méthodes parfaitement décrites par ce documentaire produit par l'UGICT-CGT
Le documentaire La face cachée du lowcost décrit comment Ryanair est devenue très rentable pour ses actionnaires en profitant des subventions offertes par les collectivités locales pour attirer ses avions sur leurs aéroports, ainsi qu'en échappant aux charges sociales que la compagnie irlandaise devrait payer dans chaque pays de ses escales.
Le procès qui s'est ouvert ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence a trait à ce deuxième aspect du "business" de Ryanair. A l'origine de l'affaire, qui suscita un fracassant faux départ de Ryanair de Marseille en janvier 2011, des syndicats de personnels navigants -également parties civiles avec Pôle emploi- avaient porté plainte contre les pratiques de la compagnie sur l'aéroport de Marignane.
Droit irlandais
Début 2007, la compagnie décide d'y baser quatre avions et 127 salariés -dont une partie mise à disposition par des sous-traitants- sans déclarer cette activité ni au registre du commerce, ni à l'Urssaf. Pas plus qu'elle ne remplit de déclaration fiscale en France, ni n'applique à ses employés la législation française du travail. C'est que le droit irlandais prévaut, argue Ryanair, qui nie avoir une "base d'exploitation" en Provence, ses salariés prenant selon elle leurs consignes au siège, à Dublin, pour une activité marseillaise temporaire, et volant dans des avions irlandais.
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire