Appel

jeudi 6 juin 2013

Front de gauche : les assises citoyennes du 16 juin se précisent

Les formations politiques, syndicales, associatives, qui ont répondu à l’appel du Front de gauche pour des assises de l’alternative à l’austérité, ont fixé le programme.
Alors que la Commission européenne vient d’inviter le gouvernement à durcir encore son programme d’austérité et de cadeaux aux marchés, l’heure des convergences pour une alternative à gauche approche avec les assises citoyennes, qui auront lieu à la halle Dufriche de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 16 juin prochain, et dont le programme a été établi en fin de semaine dernière.
D’abord proposée par le PCF à ses partenaires du Front de gauche, l’idée a vite dépassé ces frontières. Désormais, ce sont plusieurs dizaines « d’organisations politiques de gauche, syndicales, associatives, de personnalités » qui débattront à cette occasion « pour créer les convergences nécessaires à un changement de cap en France et en Europe ». « Au sein des partis mais aussi dans les domaines des luttes sociales, des droits de l’homme, de l’antiracisme, etc., grandit une vraie envie de débattre, souligne Marie-Pierre Vieu (PCF). Il faut donc créer les conditions pour que tout le monde s’y trouve bien. »
« Il s’agit d’ouvrir un espace pour travailler les convergences pour une autre politique, non pour les calendes grecques, mais pour aujourd’hui », souhaitait, mi-mai, Marie-Noëlle Lienemann (aile gauche du PS). Le programme devrait répondre à cette préoccupation. La matinée sera, en effet, consacrée à huit tables rondes sur la démocratie ; la lutte contre la finance ; les droits nouveaux nécessaires à une véritable égalité ; l’emploi ; le marché transatlantique ; les transitions écologique et industrielle ; le réchauffement climatique ; les retraites. « La question des retraites va traverser l’ensemble de nos initiatives », prévenait, à la veille du dernier week-end de mobilisation du Front de gauche, Éric Coquerel (Parti de gauche), en référence à la réforme que prépare le gouvernement, vraisemblablement pour allonger la durée de cotisation. L’une des tables rondes se penchera ainsi sur la question : « Vivre plus longtemps, faut-il travailler plus longtemps ? 
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire