Appel

mercredi 5 juin 2013

Station d’épuration de Gavet Une autre solution est possible !

Que signifie donc l'entêtement de ceux qui défendent à tout prix la construction de la STEP de Gavet ?
A mesure que le temps passe les opposants au projet sont de plus en plus nombreux, et pour cause !
Aujourd'hui nous avons la chance de profiter en Isère, d'une eau naturellement pure.
Oui, la nature faisant bien les choses, l'eau issue de la fonte des neiges, rencontre au long de son parcours vers la
vallée, des filtres naturels qui lui donnent cette qualité incomparable.
Notamment, pour ce qui nous concerne, l'eau de La Romanche.
Les zones de captage de la Romanche sont gérées par le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région de
Grenoble (SIERG). Elles sont situées sur le secteur de Vizille et doivent être totalement préservées de tout risque
de pollution. Le SIERG réalise depuis des années des investissements dans ce sens.
Or, si la STEP de Gavet devait sortir de terre, c'est tout le système qui serait mis en danger. Cette station,
concentrant des eaux sales, usées, se trouverait donc en amont des zones de captage, et à proximité immédiate de
La Romanche... Imaginez une seconde, le moindre incident dans cette station... C'est toute l'eau distribuée dans la
vallée qui s'en trouverait polluée.
C'est donc une question de bon sens de s'opposer à la construction de la STEP de Gavet. Et cela est encore plus
évident quand on sait qu'une étude réalisée par la Commission Locale de l'Eau, montre que pour le même tarif il
est tout à fait possible de faire traiter les eaux usées de notre vallée par Aquapôle. Cette station d'épuration de
l'agglomération Grenobloise est en capacité de traiter la totalité du flux que nous produisons. Certes il faudrait
raccorder notre réseau à celui menant à Aquapôle, mais l'étude montre que cela ne coûterait pas plus cher (Le
coût pourrait même être moins élevé). Et en plus, cette solution prend en compte l'évitement des ruines de
Séchilienne !
Et c'est tellement le bon sens, que de nombreux élus, de tous bords politiques, que le SIERG et la Régie des Eaux
de Grenoble, s'opposent vivement au projet.
Alors pourquoi certains, peu nombreux, mais possédant malheureusement quelque pouvoir de décision,
s'acharnent-ils à jouer les apprentis-sorciers ? Pourquoi quelques-uns s'entêtent à vouloir mettre en péril cette
richesse que nous possédons ? Pour quels intérêts ?
Les communistes de l'Oisans, vous invitent, partout, à prendre connaissance de l'étude alternative proposée par la
Commission Locale de l'Eau (vous pouvez la trouver sur le site internet du SIERG par exemple).
Interrogez vos élus sur leur positionnement. Demandez-leur des comptes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire