Pour nos droits sociaux !

Pour nos droits sociaux !
Appel

jeudi 19 septembre 2013

Aube Dorée a du sang grec sur les mains

Par Emmanuel Haddad
Aube Dorée n’en est pas à son premier coup de couteau. Mais pour la première fois, ce n’est pas un migrant mais un jeune grec antifasciste qui périt sous les coups du parti néonazi. Toute la Grèce est en émoi et demande l’interdiction du parti.
Deux coups de couteau, le premier dans le cœur, le second dans l’abdomen. Pavlos Fyssas, 34 ans, antifasciste et rappeur connu sous le pseudo Killah P, est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital athénien Nikaia, dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 septembre.
Rixe ou embuscade ?
La scène du crime se déroule suite au match de Ligue des champions opposant le club Olympiakos au PSG. Le stade de foot est situé au Pirée, un quartier d’Athènes où Aube Dorée a récolté de nombreuses voix aux élections de juin 2012, lors desquelles le parti néonazi a obtenu 18 sièges au Parlement. Et les ultras d’Olympiakos ont la réputation d’être des recrues faciles du parti au méandre grec. Pourtant, sur place, les témoins oculaires évoquent plus une embuscade qu’une rixe entre hooligans. Vers minuit, Pavlos, sa petite amie et un autre couple marchent rue P. Tsaldari, lorsque 15 à 20 jeunes vêtus de T-shirt noirs et de pantalons militaires s’en prennent verbalement au rappeur. Au croisement de la rue, dix autres jeunes en noir les arrêtent. Là, une voiture surgit d’une ruelle d’où Georgios Roupakias, 45 ans, sort et poignarde le jeune antifasciste. Selon le site d’information Tvxs.gr, Roupakias était payé par Aube Dorée pour organiser des ratonnades anti-immigrés. « Le professionnalisme avec lequel il a tué le pauvre Fyssas montre qu’il possédait de l’expérience dans l’usage du couteau », souligne le site d’information. Le quarantenaire a tout de suite reconnu être l’auteur du crime et un membre du parti Aube Dorée.
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire