Appel

vendredi 11 octobre 2013

Etre jeune, pauvre, noir ou arabe en France, une conduite à risque!

Alors que des plaignants pour contrôle d'identité abusif viennent d'être déboutés, Nordine IDIR, secrétaire général du Mouvement jeunes communistes de France, demande à François Hollande et au gouvernement « la mise en œuvre immédiate de vos engagements de campagne et l’ouverture d’un grand débat pour refonder les missions de la police et reconstruire une justice des mineurs digne de son ambition d’éducation et d’insertion sociale ».

Mercredi 1er octobre 2013, 13 plaignants pour contrôle d’identité abusif ont été déboutés de leur plainte contre l’Etat. Après la mort de Lakhami et Moushin à Villiers-le-Bel en 2007, cinq jeunes de la ville écopent de plusieurs mois et années de prisons pour tentative de meurtre sur des agents de police principalement sur la foi de dénonciations anonymes. Tandis qu’il aura fallu six ans pour que le policier jugé responsable de la mort des deux jeunes n’écope que de six mois de prisons avec sursis. Enfin, près de huit ans après la mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-bois, la justice va s’intéresser aux policiers qui les poursuivaient pour « non-assistance à personne en danger ».
J’écris « enfin ». Et pour autant, combien de face à face réguliers, de bavures, de contrôles d’identités quotidiens, d’affrontements parfois violents, venant noircir les lignes d’une trop longue liste illustrant le malaise entre les jeunes de France et la police nationale. Malaise, le mot est faible. Nous vivons dans un état d’injustice permanent qui autorise à ce que règne sur les jeunes de France – sur certains jeunes en particulier – le plus grand des arbitraires.
Soyons clair, aux périphéries des centres villes, être jeune, pauvre, « Noir ou Arabe en France est une conduite à risque, qui le discuterait » (Hors Sujet, La Rumeur). Le deux poids deux mesures dans le traitement des affaires qui confrontent jeunes et policiers pose la question de savoir si la police est raciste et ses pratiques discriminatoires. La réponse est oui. Au delà du vécu commun à tous les jeunes, les récentes enquêtes le démontrent (voir ici ou ). Dans certains lieux, être Noir ou Arabe donne 6 à 7 fois plus de chances d’être contrôlé par la police que si l’on est blanc. L’urgence est de comprendre les causes qui rendent l’action des forces de police attentatoires aux droits fondamentaux et l’action de la justice en totale contradiction avec l’égalité des citoyens devant la loi. Et ces raisons sont éminemment politiques.
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire