Appel

mercredi 9 juillet 2014

Gaza : arrêter l'escalade meurtrière

La nuit dernière, l'aviation israélienne a bombardé une cinquantaine de cibles dans la bande de Gaza, y compris des habitations. Alors que le pouvoir israélien accélère les préparatifs d'une éventuelle intervention terrestre, le Hamas a promis un "tremblement de terre" en réponse aux attaques israéliennes. Le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a demandé à la communauté internationale d'"intervenir immédiatement pour arrêter la dangereuse escalade qui pourrait provoquer davantage de destruction et d'instabilité dans la région".
La spirale de violences qui s'est enclenchée au Proche Orient après l'enlèvement puis le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie suivi de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif la semaine dernière, est la plus grave depuis novembre 2012.
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis à l'issue d'une réunion de son cabinet de sécurité, lundi, de "faire le nécessaire" pour ramener le calme dans le sud d'Israël.
De son côté, le Hamas a promis un "tremblement de terre" en réponse aux attaques israéliennes. Dans un communiqué, le groupe islamiste estime que le bombardement d'habitations civiles "dépasse toutes les lignes rouges" et menace de tirer des roquettes à plus longue portée. "Nous allons répondre à accroissant notre rayon d'action", a affirmé l'organisation qui administre la bande de Gaza.
L'armée de l'air israélienne a répliqué à d'intenses salves de roquettes tirées de la bande de Gaza en lançant durant la nuit de lundi à mardi des dizaines de raids aériens sur la bande de Gaza pour officiellement "frapper le Hamas et de réduire le nombre de roquettes tirées vers Israël", selon un porte-parole militaire.
Ce déchaînement de frappes meurtrières conduit à une escalade qui a poussé Mahmoud Abbas, le président de l'autorité palestinienne a demandé à la communauté internationale d'"intervenir immédiatement pour arrêter la dangereuse escalade qui pourrait provoquer davantage de destruction et d'instabilité dans la région".
Or, Israel n'écarte pas l'hypothèse d'intervenir dans Gaza et s'y prépare activement comme le montre le déploiement de dizaines de chars israéliens près la frontière avec Gaza, prêts à intervenir en cas d'offensive contre l'enclave palestinienne. De plus, Tsahal a mobilisés plusieurs centaines de réservistes et est en capacité d'en rappeler environ 1.500 autres supplémentaires.
Ce que confirme les déclaration à l'AFP sous le couvert de l'anonymat d'un haut responsable israélien  "L'armée prépare une série d'options, y compris une invasion ou offensive terrestre".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire