Liste UN ENGAGEMENT COMMUN

Liste UN ENGAGEMENT COMMUN
Liste UN ENGAGEMENT COMMUN

vendredi 19 septembre 2014

La fronde parlementaire se heurte aux limites de la cinquième République, il faut déplacer le débat sur la place publique !

Le Premier ministre vient d’obtenir la confiance de l’Assemblée nationale sans obtenir la majorité absolue de la représentation nationale. Il recueille même 45 voix de moins que lors du premier vote de confiance. La légitimité de la politique qu’il impose est donc faible. Au-delà de la teneur plus sociale du discours de Manuel Valls, conçu pour amadouer la majorité, il n’y aura malheureusement pas de changement de cap. C’est ce que regrettent les députés du Front de gauche, qui ont voté contre la confiance. C’est ce que constatent les députés verts et les nombreux députés socialistes qui se sont abstenus.
Parce qu’elle n’est pas comptabilisée comme suffrage exprimé, l’abstention de 31 « frondeurs » socialistes ne fait pas tomber le Premier ministre. Un vote contre aurait mis Manuel Valls en minorité. Cela aurait-il incité le président de la République à changer de Premier ministre pour mettre le cap à gauche ? Nul ne le saura. Le Premier ministre va désormais pouvoir mettre sur pieds la loi de finance 2015, celle-ci mettant en œuvre un pacte de responsabilité incluant d’énormes cadeaux fiscaux pour les uns, et des mesures d’austérité sans précédent pour les autres. L’exécutif menacera une nouvelle fois les « frondeurs » qui seraient tentés de s’y opposer. Il brandira à nouveau la menace d’une dissolution, que la constitution n’impose nullement.
Alors qu’ils sont mandatés par leurs électeurs, les députés socialistes subissent des pressions insupportables alors que prévaut, en principe, la séparation des pouvoirs exécutif et législatif. L’action parlementaire se heurte désormais aux limites de la cinquième République. Ce régime ne permet plus aux parlementaires de porter la voix de leurs mandants. La démocratie ne respire plus. Ceci est d’autant plus regrettable lorsque l’exécutif fait fausse route. Dans ces conditions, l’enjeu est désormais de déplacer le débat sur la place publique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire