Appel

samedi 6 février 2016

Assemblée générale des communistes du Grésivaudan

Une quarantaine de militants et de sympathisants communistes se sont retrouvés le samedi 30 janvier lors de l’assemblée de rentrée de la section du Parti Communiste du Grésivaudan. Parmi les camarades élus présents se trouvaient Mme A. DAVID, Sénatrice de l’Isère.
Après les vœux de luttes et de victoires du bureau sortant, les rapports d’activité et financiers ont été exposés, débattus et approuvés à l’unanimité. L’assemblée a ensuite entériné la composition du nouveau bureau qui sera animé par son nouveau secrétaire, Alain Pianetta.

Le rapport introductif au débat s’est d’abord concentré sur le bilan politique de l’année 2015, notamment par une analyse des résultats décevants des élections départementales et régionales.
Pour beaucoup de militants le choc des régionales n’est pas réductible à des éléments de tactique électorale mais s’inscrit dans le contexte d’un affrontement avec les idées du grand capital dont la crise systémique pèse sur les perspectives de transformation : rejet, abstention, vote utile, échec du Front de gauche, décrédibilisation de l’idée de gauche par un pouvoir socialiste qui devance les demandes du MEDEF et de la droite…..

Qu’il s’agisse des menaces pesants sur les libertés publiques avec la constitutionnalisation de l’état d’urgence ou de la déchéance de nationalité, de la criminalisation du mouvement syndical avec la condamnation de syndicalistes à de la prison ferme ou encore de la réforme libérale du code du travail qui augmentera encore les licenciements et le chômage, ce sont autant de menaces qui pèsent sur l’avenir et l’existence même de la gauche, d’une gauche de transformation sociale, écologique et démocratique. Les politiques de Hollande et Valls n’ont d’autres objectifs que d’étouffer et faire disparaitre cette gauche de combat.

Autant de batailles à mener dans l’urgence et dans la perspective de 2017 tandis que les forces du tripartisme font tout pour verrouiller la présidentielle, autour de trois possibilités : Marine Le Pen, un candidat de droite et François Hollande.
Ces éléments seront débattus par les communistes dans les mois à venir en vue de leur 37 ème congrès qui se déroulera en juin 2016.

Enfin, le cercle s’est élargi lors d'une seconde partie avec l’accueil de sympathisants du Front de gauche et d’autres partis. Le débat a repris sur la situation de l’emploi dans l’agglomération et le Grésivaudan. Ainsi furent évoqués les licenciements boursiers de ST Micro, les difficultés de la plate-forme chimique de Pont de Claix ou encore la lutte des salariés d’ECOPLA à St Vincent de Mercuze dont voici un écho :
«… le seul choix qui nous reste est d'être solidaires, engagés et déterminés. Nous avons un emploi, une entreprise et nous souhaitons à tout prix conserver nos emplois. Notre rêve : une SCOP !  Notre exemple est criant, ce n'est pas nos différents actionnaires qui nous ont aidé jusqu'à présent... Je ne prétends pas qu'il faille brûler la Bourse, Bruxelles et les actionnaires.... mais j'ai l'impression que sans eux la terre tournerait mieux, n'est-il pas ? »

La soirée s’est achevée dans la fraternité, la convivialité et l’échange autour d’un repas