Liste UN ENGAGEMENT COMMUN

Liste UN ENGAGEMENT COMMUN
Liste UN ENGAGEMENT COMMUN

vendredi 25 mars 2016

Distribution massive au Rond point de Crolles devant le supermarché

Les camarades  en plein travail plus de 2000 tracts distribués




LA « LOI TRAVAIL » ORGANISE LE RECUL DE VOS DROITS.

Le premier Code du Travail a été créé en 1910 après la catastrophe de la mine de COURRIERES qui avait fait1065 morts pour « PROTEGER LES SALARIES ».
La 4ème mouture « EL KHOMRI » abandonne cet objectif pour insérer les rapports de travail dans la compétition capitaliste et les diktats de Bruxelles.

L’ABANDON DE LA HIERARCHIE DES NORMES ET DU PRINCIPE DE FAVEUR.

Sauf dérogations c’est le principe qui organise les droits des salariés. La loi fixe un cadre minimum (le code du travail), la Convention Collective ne peut qu’améliorer ce cadre, l’accord d’entreprise eau final doit être encore plus favorable.
Demain l’accord d’entreprise pourra déroger défavorablement à la loi et à la Convention Collective.
Cela se traduira par autant de code du travail que d'entreprises et permettra une concurrence entre les salarié-es en France.

L’EXEMPLE DU TEMPS DE TRAVAIL ET DES HEURES SUPPLEMENTAIRES.

La loi et la plupart des Conventions Collectives fixent la durée maximum du temps de travail hebdomadaire à 35 heures et les heures supplémentaires à plus 25%. L’accord d’entreprise pourra fixer le temps de travail à 60 heures et les heures supplémentaires à10%.
Travailler 60 heures par semaine maximum au détriment de la santé et de la vie familiale avec des heures supplémentaires à 10%.
C’est travailler plus pour gagner moins sans créer d'emplois, notamment pour nos jeunes !
De plus, l’annualisation du temps de travail pourra être transformée en tri-annualisation. Les heures supplémentaires éventuelles seront calculées après 3 ans …. Bonjour la prise de tête !

ENCOURAGER L’EMBAUCHE : UN ROMAN A L’EAU DE ROSE.

La peur de licencier paralyserait l’embauche en Contrat à Durée Indéterminé (CDI). Pourtant les patrons ne s’en privent pas.
On compte environ 600.000 ruptures annuelles imposées.
Faciliter l’embauche en facilitant les licenciements économique le père GATTAZ nous avait déjà fait le coup, le fils recommence …....Tel père tel fils !

UN PREMIER RECUL.

Le succès de la pétition en ligne « 1 million 300 000 signatures » et les rassemblements du 9 mars ont infligé un premier recul au gouvernement mais la nocivité de la loi demeure dans la démarche profonde comme le confirme l’article 1 de la loi.

Pour imposer le retrait de ce projet de loi travail, des syndicats de salarié-es, d'étudiant-es et de lycéen-nes organisent un 4ème rendez-vous de luttes et de manifestation le jeudi 31 mars 2016 dans toute la France.

Soyons nombreuses et nombreux à participer à la manifestation organisée à Grenoble
Jeudi 31 mars à 10 heures place de la gare

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire