WWW.2017.pcf.fr

mardi 8 novembre 2016

Turquie : « Quoi qu’ils fassent, ils ne peuvent détruire ni notre espoir, ni notre résistance. »

Parmi les 11 députés du HDP ( Parti démocratique des Peuples ) arrêtés jeudi et vendredi dernier en Turquie sur ordre du gouvernement turc, 9 ont réussi à faire parvenir un message à l’extérieur de leur prison, par l’intermédiaire de leurs avocats. Tous appellent à poursuivre la résistance contre le régime d’Erdogan et voient dans leur arrestation le signe d’une dictature aux abois. Parmi eux, les deux leaders du HDP, Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ. Nous publions leurs messages.
Selahattin Demirtaş :
« Je voudrais tout d'abord exprimer toute mon affection à tous les amis.
Notre arrestation illégale vient épaissir l’obscurité dans laquelle notre pays s’enfonce chaque jour un peu plus.
Cependant, ceux qui pensent pouvoir nous maintenir dans cette obscurité doivent savoir qu'une seule allumette, qu’une seule bougie suffit à la déchirer.
Où que nous soyons, quel que soit notre état, nous continuerons à brûler comme une bougie pour que notre peuple puisse vivre libre et en paix.
Chacun doit continuer son travail dans le cadre de la lutte pour la démocratie, et doit combattre sans relâche pour dissiper cette obscurité, et aller vers un avenir lumineux.
Mon moral est au plus haut et ma santé est bonne.
Avec mon affection. »
 
Figen Yüksekdağ : 
« Quoi qu’ils fassent, ils ne peuvent pas détruire notre espoir, ou briser notre résistance.
Que nous soyons en prison ou non, le HDP et nous, nous continuons à être la seule voie pour la liberté et la démocratie en Turquie.
C’est la raison pour laquelle ils ont si peur de nous. Ne vous laissez-vous être démoraliser, ne baissez pas la garde, n’affaiblissez pas votre résistance.
N'oubliez pas que cette haine et cette agression que nous subissons, sont enracinées dans la peur.
L'amour et le courage gagneront à coup sûr. Avec toute mon affection et mes meilleurs souvenirs. »
 
İdris Baluken: 
« Notre peuple doit garder le moral au plus haut.
Je salue notre peuple qui a refusé de renoncer à son honneur, et nous aussi, nous continuons à protéger le nôtre.
Ce n'est pas nous qui devrions être ici en prison, mais ceux qui ont ourdi cette conspiration contre nous.
Ils refusent même de révéler l’endroit où nous nous trouvons, afin de nous reléguer dans l’oubli.
Nous subissons une politique de prise d'otages, d'enlèvement.
Mais l’Histoire nous appris que de tels procédés, que de telles dictatures, se sont toujours effondrées, qu’elles sont vouées à l'oubli. Comme nous ne bougerons pas, leur sort sera le même.
Nous continuerons notre lutte où que nous soyons.
Tous mes sentiments les meilleurs à notre peuple. »
 
Ferhat Encü : 
« Nous sommes dans un combat.
Des milliers de prisonniers sont tombés au nom de ce combat. Nous ne sommes pas différents d’eux.
Nous subissons une violente attaque. Elle ne peut être repoussée que par la résistance. Nous résistons donc et nous continuerons à le faire. Personne ne doit perdre espoir. Seuls ceux qui gardent espoir dans la vie, sont capables de résister à cette tyrannie.
L'espoir il est aussi dans notre unité.
Cette résistance que notre peuple oppose au fascisme finira par être victorieuse.
Personne ne peut dire « je suis libre », dans un pays où nos responsables politiques ont été pris en otage.
J’exprime toute mon affection et mes meilleurs sentiments à notre peuple. »
 
Gülser Yıldırım : 
« Peu importe ce que fait la dictature de l'AKP, elle ne pourra ni nous éloigner de notre lutte, ni des valeurs auxquelles nous croyons.
Les pratiques inhumaines de la dictature témoignent de notre légitimité dans notre lutte contre cette dictature.
Je veux que notre peuple sache que notre détermination est encore  plus forte maintenant.
Salutations chaleureuses.»
 
Leyla Birlik : 
« C'est une période difficile, c'est un coup d'Etat.
Nous résisterons ici, en prison, et à l'extérieur.
Et nous allons l'emporter.
Salutations. »
 
Nursel Aydoğan : 
« Nos arrestations s’inscrivent dans un plan de liquidation du HDP
( Parti démocratique des Peuples, 3ème force politique au Parlement turc NDLR ).
Il ne faut pas oublier que le HDP est un parti qui défend une cause. Même si nous sommes en prison, nous défendrons notre cause et nous continuerons à lutter.
Personne ne doit se sentir affaibli à cause de nos arrestations, personne ne doit perdre espoir.
Peu importe ce que fait l'AKP ( parti au pouvoir de Erdogan NDLR ), nous gardons le moral au plus haut.
Nos espoirs n’en sont que plus grands encore. »
 
Selma Irmak : 
« Tout le monde voit clairement l’objectif  du coup que vient de réaliser l’AKP: il s’agit de barrer le chemin au front démocratique. C'est un coup d'Etat encore plus sinistre que celui de 1980.
Ce qu’ils craignent, c’est le développement d’une opposition de plus en plus large. Mais la résistance continuera.
Notre peuple résistera à l'extérieur, et nous, nous résisterons aussi. Les prisons ont toujours été notre deuxième adresse.
J'envoie mes salutations à mes amies. Les femmes seront le cauchemar de l'AKP. J'invite notre peuple à revendiquer très haut son avenir. Nous appelons le peuple turc et le Kurdistan à résister.
Avec mon affection et mes meilleurs souvenirs. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire