La fete des Allobroges

lundi 23 janvier 2017

AG des communistes du Grésivaudan



Une activité dense et combative de la section en 2016
Par les voix d’Alain PIANETTA, Secrétaire de la section et de Danièle BOYAT, trésorière, les bilans politique et financier ont été soumis à l’approbation des adhérents. Ainsi durant l’année 2016, les militants communistes ont été présents dans de nombreuses luttes sociales par la distribution de tracts, la présence de banderoles ou dans les manifestations : contre la loi travail et par un soutien continu aux salariés d’Ecopla en lutte pour la préservation de leur emplois. Mais aussi la réalisation de manifestions festives et politiques comme le « Safari pêche » ou la « Fête du Travailleur alpin » qui ont mobilisé les adhérents et sympathisants.

Présidentielles
Les membres du PCF, en présence d’Annie DAVID, Sénatrice et Secrétaire fédérale, ont rappelé que leur appel à voter Jean-Luc Mélenchon n’était pas une fin, mais un levier pour aller plus loin. Aussi les communistes ne rejoignent pas le cadre trop étroit de la France insoumise car ils veulent rassembler beaucoup plus largement pour empêcher la victoire d’une politique appliquée par l’extrême droite, la droite ou la droite du Parti socialiste. C’est pourquoi ils n’ont pas voulu ajouter de la division à la division, jugeant qu’une grande part de leurs idées de transformation sociale, écologique et démocratique était présente dans le programme « L’Avenir en commun ».

De quels députés avons-nous besoin en juin 2017 ?
Après avoir réaffirmé leur disponibilité pour la construction d’un binôme de gauche avec les autres sensibilités de la gauche d’alternative, les militants communistes et leurs candidats ont échangé sur la campagne des élections législatives.
Si les candidats soumettent un pacte législatif ( « La France en commun ») à l’appréciation des électeurs de la 5è dans le cadre des élections législatives, c’est pour développer et enrichir les propositions de transformation qui serviront de base aux futurs députés lors de la prochaine législature : prendre le pouvoir sur la finance et partager les richesses, investir dans les services publics, abroger la loi El Khomri tout en améliorant la sécurisation de l’emploi, changer la République pour rendre le pouvoir aux citoyens et faire entendre la voix  de la France pour défendre la paix et la coopération entre les peuples en constitue les principaux axes.
Les débats se sont poursuivis après l’accueil des sympathisants parmi lesquels  figuraient des membres du Front de gauche ou encore des salariés d’Ecopla Scop. Un échange intéressant s’est noué à propos des conditions constitutionnelles de la mise en place d’une loi sur le droit de préemption des salariés en cas de fermeture de leur entreprise.
Enfin, c’est autour d’un apéritif très politique, suivis par un repas fraternel partagé par une cinquantaine de militants et de sympathisants que la soirée s’est poursuivie. A l’heure où la politique et les partis sont souvent critiqués, ce fut l’exemple d’un moment citoyen, populaire et républicain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire