Appel

samedi 11 février 2017

Résister à l’offensive réactionnaire mémorielle en Pologne

Le PCF dénonce l’offensive lancée par le gouvernement réactionnaire et autoritaire polonais pour détruire la mémoire d’une Pologne progressiste, usant de son bras armé, l’institut de la Mémoire nationale. C’est ainsi que ce gouvernement cherche à effacer le souvenir de ces milliers d’ouvriers polonais qui ont participé à la Résistance française.

A Wałbrzych, dans le bassin minier de Basse-Silésie, il menace de débaptiser la rue qui porte le nom d’une famille de résistants communistes, la famille Burczykowki. Les membres de cette famille ont combattu pour la liberté dans les rangs des FTP en France, à Sallaumines (Pas-de-Calais) ; ils ont participé à la grande grève des mineurs du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais en 1941 contre l’occupant nazi avant d’être déportés ou exécutés par la Gestapo. Le gouvernement polonais attaque également la mémoire des ouvriers rentrés en Pologne après la guerre pour participer au gigantesque effort de reconstruction dans l’espoir de bâtir un pays meilleur, qui avaient tenu baptiser cette rue de leur nom.

Le PCF participe activement au mouvement de protestation qui se développe à Sallaumines et dans la région contre cette insulte à la mémoire de la résistance communiste. Il est pleinement solidaire des initiatives prises en Pologne pour résister à cette offensive mémorielle qui attaque l’histoire de l’ensemble de la Pologne progressiste. Elle est un élément de l’attaque tous azimuts que lance le gouvernement du PiS contre les droits, le pluralisme et l’état de droit. Le PCF appelle l’ambassade de France en Pologne et le réseau des Alliances françaises à protester contre cette négation des liens de solidarité entre les peuples français et polonais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire