Appel

mercredi 15 mars 2017

Pour la justice, la dignité et l’égalité, marchons le 19 mars 2017 !

Le Parti Communiste Français appelle à participer, le 19 mars 2017, à la Marche pour la Justice et la Dignité.

Après le viol de Théo Luhaka et la mort d’Adama Traoré, cette marche, notamment initiée par des familles de victimes de violences policières, doit être un moment important de lutte et de rassemblement.

Contrôles discriminatoires, humiliations racistes, les violences policières : sortons du déni !

Déjà en 2009, Amnesty International relevait que dans de trop nombreux cas, les policiers mis en cause bénéficiaient d’une impunité judiciaire. 

L’urgence est de rompre avec cette politique globale du « 2 poids-2 mesures » et  de comprendre les causes qui rendent, dans certaines situations, l’action des forces de police attentatoires aux droits fondamentaux et l’action de la justice en contradiction avec l’égalité des citoyens devant la loi.

Quelle que soit le motif d’interpellation, la dignité de tout être humain doit être préservée si nous ne voulons pas qu’un fossé de haine et de défiance se creuse entre la jeunesse des quartiers populaires et la police qui doit mener ses missions dans le respect des principes républicains et dans l’exemplarité puisque garante de l'ordre public.

Il faut mettre fin aux contrôles au faciès qui sont, souvent, le point de départ de violences policières. L’État a d’ailleurs été récemment condamné par la Cour de cassation pour faute lourde à ce sujet. En finir avec les contrôles au faciès : c’est le sens de la proposition de loi portée par les parlementaires communistes en mai 2016 visant l’encadrement des contrôles d’identité avec la mise en place d’un récépissé.

• Pour en finir avec l’impunité, les stigmatisations, le racisme, les discriminations pour que les jeunes ne soient plus traités comme des ennemis qu’il faudrait tenir à distance, 
• Pour instaurer une police de proximité, bien formée, disposant des moyens nécessaires à son travail, gardienne de la paix qui tourne le dos à la politique du chiffre et au tout répressif,
• Pour faire reculer la violence sociale qui frappe les classes populaires, en développant une Sécurité d’emploi et de formation contre le chômage, en augmentant les salaires, en combattant les discriminations et les ségrégations.
 
Le 19 mars 2017 nous marcherons pour la justice, la dignité et l’égalité à Paris et partout  en France où des manifestations sont organisées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire