Appel

mardi 18 octobre 2016

A Grenoble, PCF et Front de Gauche dénoncent la hausse des tarifs autoroutiers




 Alors que l'annonce d'une nouvelle augmentation du prix des péages fait des vagues, des Parlementaires communistes et Front de Gauche proposent de renationaliser les autouroutes.

C'est un sujet qui revient régulièrement sur la table. Celui de la hausse du prix des péages d'autoroutes, des tarifs que beaucoup d'usagers jugent excessifs.

A Grenoble, des Parlementaires communistes et Front de Gauche en font un cheval de bataille. Première étape: mobiliser sur cette question.
On se fait racketter

Vers 7 heures et demi, ce lundi 17 octobre, des militants accompagnés de la sénatrice PC de l'Isère Annie David ont ainsi distribué des tracts devant la gare de Grenoble. Une initiative plutôt bien accueillie par les passants.

"On se fait racketter à chaque fois" confie l'un d'entre eux, "je ne prends pas souvent l'autoroute mais quand je la prends, je trouve ça trop cher et ça augmente chaque année"  ajoute-t-il.

 Depuis leur privatisation en 2005, les concessions des autoroutes sont en effet très rentables: les tarifs ont bondi de 20 % en dix ans, alors que les sociétés privées versent un millard et demi d'euros par an à leurs actionnaire. Une situation que dénonce l'Autorité de la concurrence.
Un manque de transparence

Un autre usager dénonce lui le manque de transparence dans la gestion de ces autoroutes.

"Ce qui est important" explique-t-il, "c'est de savoir où va l'argent et à quoi il est affecté. C'est absolument essentiel".

Une proposition de loi

Les Parlementaires communistes et Front de gauche ont également déposé une proposition de loi pour renationaliser les concessions.

"Aujourd'hui, les sociétés d'autoroute font des bénéfices mais ne réinvestissent pas tout dans l'entretien et la mise aux normes du réseau" explique Annie David, "une grande partie va à leurs actionnaires, c'est ce que nous contestons" ajoute la Sénatrice PC de l'Isère.

En septembre, le gouvernement a annoncé un nouveau plan autoroutier. Un milliard d'euros d'investissement qui sera financé...par une nouvelle hausse des péages prévue en 2018.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire