Pour nos droits sociaux !

Pour nos droits sociaux !
Appel

mercredi 8 juillet 2015

Balkans : le nouveau naufrage de l'accueil des étrangers

Amnesty International vient de rendre un rapport pointant la responsabilité de l'Union européenne dans la gestion inhumaine de l'accueil des réfugiés qui empruntent la route des Balkans.

Violences policières, refoulements illégaux, maltraitances, impossibilité d'accéder à l'asile… Tel est le lot de milliers d'exilés qui, après avoir traversé la mer Egée, tentent de trouver refuge en Europe. C'est le nouveau constat dressé par Amnesty international dans un nouveau rapport (voir ci-dessous), rendu public mardi 7 juillet, sur la situation des migrants qui « sont victimes de violences et d'extorsion de la part des autorités et de bandes criminelles » et « honteusement abandonnés par l'Union européenne (UE), dont le système d'asile et de migration défaillant les piège, sans aucune protection, en Serbie et en Macédoine ».
Le document indique que le parcours balkanique est de plus en plus privilégié par ceux qui fuient les guerres et la pauvreté. A la seule frontière entre Serbie et Hongrie, le nombre de personnes interpellées alors qu'elles tentaient de passer a augmenté de 2500% en cinq ans. En 2010, quelques 2 300 personnes avaient été appréhendées, contre 60 600 aujourd'hui.

Avec moins de 150 morts de migrants recensées, le parcours qui consiste à traverser de la Turquie jusqu'à la Grèce pour ensuite gagner la Hongrie par la Macédoine et la Serbie, apparait moins dangereux que les traversées depuis la Lybie. Mais il reste un exemple de l'incapacité des pays membres de l'UE à se placer à la hauteur des enjeux humanitaires actuels.
Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire