Appel

mardi 26 juillet 2011

Famine dans la corne de l'Afrique : « une inertie coupable des pays les plus puissants »

Des dizaines de milliers de personnes sont déjà mortes des conséquence de la famine qui sévit dans la Corne de l'Afrique. Des millions sont sous la menace d'une mort certaine si rien n'est fait d’urgence pour leur apporter une aide.
De sommet en sommet, les promesses d'aide et les projets de développement se succèdent, le souvent sans effets. Cette inertie coupable des pays les plus puissants est un reflet du peu d'importance accordé à l’enjeu du développement humain en Afrique et au sort de millions d'êtres humains. L'empressement politique et financier de secourir des détenteurs du capital ou d’organiser des interventions militaires n'est plus de mise quand il s'agit de la faim et de la vie des plus démunis de la planète.
Le Parti communiste exprime son émotion et son indignation devant cette nouvelle catastrophe sans réponse et sa très grande préoccupation devant le manque volonté politique d’apporter des moyens réellement à la hauteur. Les 100 millions d'euros promis par l'Union européenne et les 10 millions annoncés par le gouvernement français sont insuffisant face à l'ampleur de la tragédie et des besoins. Selon l'ONU, c’est au moins 1,6 milliard qui sont nécessaires, rien que pour la seule Somalie.
La Corne de l'Afrique a besoin d'une action efficace et rapide. Les moyens indispensables doivent être mis en œuvre immédiatement pour sauver des populations de plus en plus gravement fragilisées. L'accès à l'alimentation et à l'eau doit être considéré comme un droit et tous les moyens doivent être mis en œuvre pour créer les conditions de l'exercice normal de ce droit.
Une véritable solution au problème de la faim passe aussi par des solutions à longue terme : sortir les denrées alimentaires et les matières premières agricoles des logiques spéculatives et du marché ; mettre en place des projets de coopération qui apportent les infrastructures et les technologies adéquates ; créer les cadres pour les solutions aux conflits régionaux qui sont une des causes de cette crise majeure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire