Appel

samedi 9 juillet 2011

« L’organisation et la gestion des forces de sécurité publique »

La Cour des Compte va présenter le 7 juillet 2011 à 13 h un rapport intitulé « L’organisation et la gestion des forces de sécurité publique ».
Le Monde.fr publie en exclusivité le rapport de la Cour des comptes sur les forces de sécurité
Dans ce document de 250 pages, la Cour des comptes dit avoir mené une enquête dans une cinquantaine de villes d’Ile-de-France, Rhône-Alpes ou Paca.
Sur la période 2002-2010, l’Etat a « consacré des moyens croissants budgétaires, technologiques et humains » à la politique de sécurité publique, mais avec des résultats « contrastés », affirme le rapport : les statistiques ont montré un « recul des atteintes aux biens » mais une « hausse » des violences aux personnes explique un communiqué de l’AFP.
La Cour dénonce aussi « des moyens en diminution » depuis 2009 et critique la gestion des services de police, qui « se fait par objectifs en fonction des statistiques ». Les auteurs du rapport soulignent qu’au moment de l’étude, 30 % des effectifs des services de sécurité publique étaient « indisponibles pour cause de congés, repos, maladies et autres absences ».
Le rapport stigmatise le « rôle grandissant des polices municipales » et dénonce « le développement rapide mais coûteux » de la vidéo-surveillance – une des mesures phares du ministère de l’Intérieur –, mettant en doute les chiffres avancés : 20.000 caméras dans la rue en 2008 selon le ministère, 10.000 selon la Cour des Comptes.
Claude Guéant a déclaré sur BFMTV->http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/colere-de-gueant-contre-la-cour-de-comptes-1454784/] : « Je trouve qu’il est assez navrant qu’une institution comme la Cour des comptes livre un rapport qui est plein d’autant d’inexactitudes et d’approximations ».

Réaction de Ian Brossat, Responsable des questions de Sécurité au PCF :


Rapport de la Cour des comptes : « Claude Guéant n’aime pas la mauvaise pub »
 

La Cour des comptes publie ce jeudi pour la première fois un rapport sur l’organisation et la gestion des forces de sécurité publique en France depuis 2002.

Manque de policiers sur le terrain, hausses des violences faites aux personnes, efficacité contestable de la vidéosurveillance, ou encore baisse drastique des moyens des forces de sécurité : la Cour des comptes n’épargne pas le gouvernement.
Pour toute réponse, le ministre de l’Intérieur accuse ce rapport d’inexactitudes, d’erreurs voire de sous-entendus partisans.
Pourtant, les faits relevés par la Cour des comptes n’ont rien de fantaisistes. Ils sont accablants. Syndicats, personnels, experts, tous les pointent du doigt, depuis plusieurs années. Mais Claude Guéant n’aime pas la mauvaise publicité. On dirait un mauvais élève qui accuse son bonnet d’âne.

Paris, le 7 juillet 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire