Appel

vendredi 15 juillet 2011

Prix des carburants : la droite pompier-pyromane

Par Andrée OGER Conseillère générale communiste 
Alors que Total annonce une prochaine hausse des carburants, Xavier Bertrand hausse le ton. De la comédie !
Il aura fallu des mois de polémiques pour qu'au cours du printemps, le gouvernement fasse pression sur les grands groupes pétroliers, Total en tête, afin d'obtenir une baisse symbolique des carburants à la pompe au moment où le prix du baril de pétrole baissait nettement. De quoi offrir au gouvernement l'occasion de montrer aux automobilistes sa compassion pour leur mécontentement même si le résultat, redisons-le, a été somme toute très modeste.
Cette fois, le PDG de Total annonce une hausse des prix à la pompe pour le début de la semaine prochaine. Il n'en aura pas fallu plus pour que Xavier Bertrand sorte de son ministère en exigeant des explications au PDG de Total.
Une réaction de comédien ! Et cela pour plusieurs raisons.
Première raison, l'annonce de Christophe de Margerie n'est pas une surprise. Dès le printemps, avant même que les prix baissent, il avait prévenu que ceux-ci ne tarderaient pas à remonter. Feindre la surprise aujourd'hui, c'est donc tenter de jouer sur la courte mémoire des français.
Deuxième raison, le gouvernement fait mine de s'attaquer aux groupes pétroliers. De cette façon, il évacue complètement sa part de responsabilités, notamment sur les demandes répétées des associations de consommateurs et du Parti communiste de baisser les taxes sur les carburants, entre une TIPP à montant fixe et une TVA  qui rapporte d'autant plus que le prix est élevé à la pompe, il y aurait de quoi faire. L'hypocrisie du gouvernement, reprise en coeur par les médias, sur l'impossibilité de le faire à cause du déficit public ne tient pas quand on pense aux nombreuses exonérations fiscales mises en place par la droite depuis 2007 et sur lesquelles elle ne revient pas, crise ou pas crise.
Troisième raison, le gouvernement peut hausser le ton contre la hausse annoncée des carburants alors qu'il valide les hausses répétées des prix de l'électricité ! Des hausses largement supérieures à l'inflation. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire