Appel

dimanche 29 avril 2012

Le Front de gauche Isère a un impératif : « Mettre Sarkozy dehors »

Ils ne crient pas victoire. Même s’ils sont satisfaits des scores réalisés par leur candidat Jean-Luc Mélenchon dans le département -« plus de 83 000 électeurs en Isère lors du premier tour »-, les membres du Front de gauche disent qu’un cap a été franchi, mais qu’il en reste d’autres.
« On dit aux électeurs du Front de gauche que rien n’est fait »
La conseillère régionale Elisa Martin lance : « On est heureux d’avoir pu inscrire à l’ordre du jour politique des thèmes portés par notre mouvement, d’avoir su créer un grand élan autour de Jean-Luc Mélenchon. Depuis les Européennes, le Front de gauche a gagné plus de 3 millions de voix en France. Mais nous avons été marqués par le haut niveau de la droite et de l’extrême-droite ». Et c’est en regardant les scores réalisés par l’UMP et le FN qu’elle ajoute : « On prend nos responsabilités pour le 6 mai, notre impératif est bien de mettre Sarkozy dehors, mais nous sommes inquiets. On dit aux électeurs du Front de gauche que rien n’est fait ».
Pour Jérôme Marcuccini, secrétaire du PCF 38, « il ne faut pas tourner autour du pot. Le 6 mai, il faut voter Hollande. Et la tournure que prend la campagne UMP ces derniers jours renforce notre détermination. Ce racolage sur les thèmes d’extrême-droite, ces atteintes constantes contre le droit du travail sont insupportables. Nicolas Sarkozy tente aujourd’hui de préparer la France à un quinquennat de haine et de divisions. Pour le combattre, il faut aujourd’hui que toute la gauche se rassemble ».
Et pour le Front de gauche Isère, la gauche doit d’abord se réunir le 1 er mai, « derrière l’intersyndicale », et le 6 mai dans les urnes. Avec, entre les deux, un nouveau temps citoyen pour le mouvement. En effet, comme pendant la campagne du premier tour, Jean-Luc Mélenchon appelle ses sympathisants à le rejoindre une nouvelle fois à Paris le 4 mai prochain. Viendront ensuite le mois de juin et les législatives pendant lesquelles le Front de gauche entend à nouveau mobiliser. Et au terme desquelles la fédération Isère espère bien compter des députés. « Afin de redonner espoir et de montrer qu’il y a une autre voix à gauche, qui n’a pas peur de la confrontation. »

DL du 29/04/2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire