Appel

jeudi 17 novembre 2016

Candidature d'Emmanuel Macron : Réaction d'Olivier Dartigolles

En déclarant sa candidature à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, cet enfant gâté du patronat, du quinquennat et des médias, aimerait incarner, contre le statut quo, un avenir de progrès. Mais Emmanuel Macron n'est pas un perdreau de l'année. Il a été, comme conseiller du candidat Hollande puis secrétaire général de l'Elysée et ministre de l’Économie, l'un des piliers des politiques désastreuses menées depuis le printemps 2012. Il n'a pas uniquement "vu de l'intérieur" le système. Il est un acteur de ce système et le restera pour, lors de la prochaine présidentielle, défendre les intérêts d'une classe, d'un camp et d'un clan.
Des premières trahisons du quinquennat à la loi El Khomri, du CICE à la loi qui porte son nom, Emmanuel Macron a déjà des états de services qui en disent long sur la nature de son projet politique. Il parle "d'émancipation des personnes et de la société" après avoir tant œuvré à la précarité généralisée. Il veut "protéger les plus faibles" après avoir contribué à l'explosion des inégalités et du chômage. Il parle d'enjeux écologistes et énergétiques après avoir sacrifié le service ferroviaire public pour des les "bus Macron". Il parle des jeunes après leur avoir taillé un beau costard...
Macron, avec d'autres, prennent place dans le paysage présidentiel pour dévoyer les aspirations populaires au changement. Que les forces de gauche, de l'écologie, du progrès social et démocratique, alternatives à l'austérité, au libéralisme et au quinquennat Hollande, se rassemblent enfin sur l'essentiel. Qu'elles convergent vite pour reconstruire une espérance collective pour la France et la gauche. 

Olivier Dartigolles, Porte-parole du PCF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire