Appel

samedi 1 avril 2017

Retraite à 60 ans : baromètre social de la présidentielle

Cet acquis social, détricoté par les réformes de 2010 et 2013, ne fait plus consensus. Tandis que Benoît Hamon renonce à revenir sur les régressions de la dernière décennie, Jean-Luc Mélenchon et ses soutiens reprennent le flambeau de ce marqueur de progrès.

Faudra-t-il, demain, tous travailler plus longtemps pour préserver notre protection sociale, ou, au contraire, rétablir la retraite à 60 ans participerait-il d’un progrès social autant qu’économique en libérant des emplois utiles aux jeunes en même temps que cela permettrait un meilleur partage des gains de productivité ? Alors que les retraités manifestent aujourd’hui pour leur pouvoir d’achat, la question traverse les prochaines élections, la présidentielle comme les législatives, qui, seules, détermineront une majorité parlementaire capable de ratifier les lois. Jusqu’à la réforme Fillon de 2010, toute la gauche ou presque défendait l’acquis social voté par la majorité PS-PCF en 1982. Mais seuls Jean-Luc Mélenchon et ses soutiens reprennent désormais le fl ambeau : la retraite à 60 ans pour tous, c’est possible. Après un quinquennat de nouvelles régressions, Benoît Hamon a jeté l’éponge sur ce sujet, et, pendant que le FN tente de piéger les électeurs avec des promesses qu’il n’a pas l’intention de tenir, Macron et Fillon veulent ouvrir grande la porte aux fonds de capitalisation.

Lire le suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire