Liste UN ENGAGEMENT COMMUN

Liste UN ENGAGEMENT COMMUN
Liste UN ENGAGEMENT COMMUN

samedi 12 juillet 2014

1914 - 2014 Hommage à Jean Jaurès

Jaurès a été assassiné deux fois :
La première le 31 juillet 1914 à la veille de la première guerre mondiale, on a fait taire le pacifiste, le militant de la cause ouvrière, le partisan du socialisme.
La deuxième à l'occasion des 100 ans de son meurtre. Ce second assassinat vient de loin : Sarkozy en 2007, après avoir récupéré Guy Mocquet, citait 32 fois le fondateur de l'Humanité dans un même discours et pire le classait dans les adversaires de la lutte des classes.
En 2009, Le Pen disait de lui qu'il aurait voté FN. Dans le même temps, Manuel Valls écrivait dans son livre : « j’ai mis du temps à admettre que j’aurais plus facilement applaudi le Tigre quele fondateur de l’Humanité, maintenant j’assume ».
Cette année, après avoir prétendu que Jaurès aurait soutenu les 50 milliards de réduction de dépenses publiques, le Parti socialiste organise un spectacle : Jaurès une voix pour la paix, sponsorisé par Veolia, LVMH, Eiffage, Vinci ou Orange.
Nous ne pouvons laisser ainsi kidnapper Jaurès
Sans revendiquer l'exclusivité de son héritage, nous devons rétablir la vérité de son engagement. Nous proposons de le faire en bas, là où Jaurès aimait être. Ainsi, à l'initiative des communistes, nous voulons créer le 31 juillet des centaines d’événements évoquant Jean Jaurès et l'actualité de ses combats.

JAURES - DISCOURS A LA JEUNESSE - ALBI

" Mesdames, Messieurs, Jeunes élèves,

C’est une grande joie pour moi de me retrouver en ce lycée d’Albi et d’y reprendre un instant la parole. Grande joie nuancée d’un peu de mélancolie ; car lorsqu’on revient à de longs intervalles, on mesure soudain ce que l’insensible fuite des jours a ôté de nous pour le donner au passé. Le temps nous avait dérobés à nous-mêmes, parcelle à parcelle, et tout à coup c’est un gros bloc de notre vie que nous voyons loin de nous. La longue fourmilière des minutes emportant chacune un grain chemine silencieusement, et un beau soir le grenier est vide..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire