Appel

mercredi 5 juin 2013

Pierre Laurent: "Nous ferons le choix en automne de nos listes pour les municipales"



Pierre Laurent et Pascal Savoldelli, respectivement secrétaire national et chargé des élections au PCF, ont tenu une conférence de presse, hier, pour réaffirmer leur démarche de rassemblement en vue d’un changement de cap.
« Rien n’est plus important, ni plus urgent que de travailler à rassembler les forces qui vont permettre un changement de cap de la politique nationale », a réaffirmé le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, hier, à l’occasion d’une conférence de presse. Dans une « situation alarmante » où « l’apathie du gouvernement » semble « invraisemblable », cet objectif se décline à tous les niveaux, a expliqué le dirigeant communiste.
Altersummit et Assises
À l’échelle européenne, alors que la Commission a livré la semaine dernière ses « catastrophiques » recommandations, Pierre Laurent, évoquant l’Altersummit de cette fin de semaine à Athènes, a noté que « des convergences nouvelles sont en train de se construire ». Au plan national, le rassemblement pour une autre politique prend également forme avec les Assises citoyennes du 16 juin, à Montreuil. Elles s’annoncent, selon le sénateur de Paris, comme « un événement politique de très grande portée » avec la venue confirmée de dirigeants d’Europe Écologie-les Verts, de Gauche avenir, de syndicats, d’associations. Pour preuve, « on visait la participation de 1 000 représentants, on sait désormais qu’on sera plus de 1 500, voire 2 000 », a-t-il affirmé.
Contre la droite et l'austérité
C’est cette même dynamique que le PCF espère voir se décliner au niveau municipal. Après son conseil national extraordinaire des 25 et 26 mai consacré aux élections, l’intention au siège du PCF, hier, était pédagogique : tenter de faire comprendre que les élections de 2014 ne se résument pas au seul choix des listes. Outre l’ambition d’empêcher des conquêtes de la droite et de l’extrême droite, « l’objectif est de permettre que soient élues dans un maximum de commune des majorités de gauche capables de mettre en œuvre des politiques publiques ambitieuses », a de nouveau dit Pierre Laurent. Le PCF entend s’appuyer sur « une construction nouvelle » du rassemblement qui permette « l’irruption des citoyens sur la scène politique », a expliqué à son tour Pascal Savoldelli, en charge des élections au PCF.
Rapport de forces
Quant aux frictions qui traversent le Front gauche, singulièrement entre le PCF et le Parti de gauche, Pierre Laurent a estimé que ni le débat ni le rapport de forces au plan local n’étaient « figés ». Il a tout de même souhaité que les « annonces unilatérales de listes s’arrêtent », mais s’est voulu rassurant : « Le Front de gauche n’est ni en difficulté ni en danger », a déclaré le secrétaire national, qui retrouvera ce soir le coprésident du PG, Jean-Luc Mélenchon, à Rennes, pour un meeting contre la finance et l’austérité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire