Appel

mardi 12 juin 2012

Front de gauche : la bataille du groupe à l'Assemblée

Le Front de gauche obtient 6,91% au premier tour des élections législatives. Ce résultat marque une nette progression par rapport au score du seul PCF en 2007 (4,29 %). L'enjeu consiste avant tout, pour le Front de gauche, à maintenir son groupe. Le combat politique à mener s'annonce âpre.
Dans l'Assemblée sortante, le Front de gauche était représenté par un groupe sortant comptant 13 communistes et apparentés, 2 membres du Parti de gauche et 3 de la Fase qui siégeaient aux côtés du Martiniquais Alfred Marie-Jeanne et de la Réunionnaise Huguette Bello (réélue au 1er tour). Au soir du premier tour, malgré une progression de son score, ses candidats sont arrivés en deuxième position de la gauche dans un certain nombre de circonscriptions que la formation espérait conquérir.
Un certain nombre de mauvaises surprises
C'est le cas pour Jean-Luc Mélenchon, dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, de Serge de Carli, en Meurthe-et-Moselle, ou de Christophe Faverjon dans la Loire. Dans les circonscriptions des députés sortants ou de leur remplaçant, un certains nombre de mauvaises nouvelles: en Seine-Maritime pour Jean-Paul Lecoq, dans l'Aisne pour Jean-Luc Lanouilh, dans le Val-de-Marne pour Pierre Gosnat, dans le Rhône pour Michèle Picard, à Paris pour Martine Billard, et pour Sébastien Jumel, le maire de Dieppe. De même, la candidature unique du PS et d'EELV contre le député apparenté communiste sortant, Jean-Pierre Brard, n'a pas permis à ce dernier de se qualifier pour le second tour, malgré un socre au-dessus des 30%. Même situation pour Patrick Braouezec, sortant de Seine-Saint-Denis, pour Roland Muzeau et Marie-Hélène Amiable (à 0,7% de la candidate socialiste) dans les Hauts-de-Seine.
Les candidats au second tour
En revanche, François Asensi est parvenu à passer devant Stéphane Gatignon, candidat unique EELV-PS. Dans le Nord, Alain Bocquet, Marc Dolez et Jean-Jacques Candelier passent le premier tour, tout comme Jacqueline Fraysse dans les Hauts-de-Seine ou encore André Chassaigne dans le Puy-de-Dôme et Marie-George Buffet en Seine-Saint-Denis. Deux remplaçants, Nicolas Sansu qui a pris la place de Jean-Claude Sandrier dans le Cher, et Gaby Charroux, dont la candidature succède à celle de Michel Vaxès dans les Bouches-du-Rhône, ont relevé le défi avec succès. Autres bonnes nouvelles, Patrice Carvalho s'est qualifié dans l'Oise et Fabien Thiémé a mis Jean-Louis Borloo en ballottage dans le Nord.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire