Pour nos droits sociaux !

Pour nos droits sociaux !
Appel

jeudi 19 juin 2014

Usagers-Cheminots, agissons ensemble !

Agissons ensemble !
La situation de transport dégradée que nous connaissons aujourd’hui est la résultante d’une stratégie à long terme décidée conjointement par l’Etat, RFF et la SNCF et encouragée par les politiques dogmatiques, de libéralisation de l’Union Européenne.
Les responsabilités de l’Etat et des gouvernements sont multiples :
- Abandon de la modernisation de la ligne en 2002
- Transfert des budgets à la route
- Réduction drastique des investissements liés au ferroviaire
- Désengagement financier et tentative de transfert des infrastructures aux collectivités locales et régionales.
Ces décisions politiques, lourdes de sens, se sont traduites par un creusement des inégalités entre les différents territoires, une accélération des dégâts causés à l’environnement et une suite de catastrophes sanitaires, sociales et financières.
Responsabilité conjointe aussi de RFF.  
RFF qui mène partout un lobbying effréné auprès des régions pour leur transférer une partie des infrastructures ferroviaires, avec comme conséquence la remise en cause de l’égalité de traitement des citoyens sur le territoire national, se trouve endetté à hauteur de 28 milliards d’euros. Cette situation conduit RFF à augmenter de façon exponentielle les péages (triplés en 10 ans /30 % du prix du billet).
De ce point de vue, l’appel de RFF à des investisseurs privés au travers du concept anglo-saxon des Partenariats Public Privé notamment pour les lignes TGV mais aussi pour la régénération du réseau, est assez éloquent. On doit continuer à combattre ce concept et lui opposer d’autres modes de financements par le biais notamment d’un Pôle Public Financier.
Ainsi l’Etat et RFF, oubliant le mauvais exemple britannique, entrouvrent la porte aux intérêts privés et tentent ainsi d’interrompre plus de sept décennies de tradition publique de construction de chemin de fer.
De plus le projet de convention de gestion qui est en train d’être renégocié entre la SNCF et RFF n’est pas de nature à nous rassurer. En effet, dans ce dernier, les lignes à moins de dix trains par jour sont comme en 1995, à nouveau menacées.
Responsabilités de la SNCF en tant qu’entreprise publique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire