Appel

vendredi 27 janvier 2012

Marine Le Pen montre son vrai visage : celui de la haine de l’autre et de la démocratie

Communiqué du MJCF
Marine Le Pen craque. Le front de gauche ayant entrepris depuis plusieurs semaines de faire la clarté sur son véritable discours de haine et de division au service des riches, elle nous attaque en faisant ce qu’elle sait le mieux faire : user du mensonge et de la calomnie.
Elle invente maintenant des violences de notre part en déclarant : « M. Mélenchon a derrière lui des troupes ultra-violentes qui déjà depuis le début de la campagne m’empêchent systématiquement par la violence de pouvoir tenir correctement mes meetings »
Elle doit surement faire référence aux militants communistes du Doubs qui hier lui ont apporté la contradiction devant l’usine de PSA à Sochaux.
Hors, comme le précise l’article du Monde, « pas question, pour le PCF, de « céder à la provocation ». Côte à côte, Vincent Adami, pour le Front de Gauche, et Marine Le Pen ont donc remis leurs tracts respectifs aux salariés de PSA quittant ou prenant leur service. « Je ne suis pas pour la violence, moi, je suis pour le combat des idées », a expliqué M. Adami.
« Sa présence ne me fait ni chaud ni froid, a renchéri M. Parenty.(secrétaire de la Fédération PCF de Belfort) Notre action était prévue de longue date, nous ne savions pas qu’elle allait venir ici. Quand nous l’avons appris, nous avons juste sorti un tract spécial pour expliquer qu’elle ne proposait rien pour les salariés et qu’elle aussi prônait une politique d’austérité ».
Ce qui n’a pas plus à la Candidate du FN, ce sont les arguments des militants communistes :
  • "Non Madame Le Pen vous n’êtes pas la candidate des ouvriers !! vous êtes une rentière xénophobe !!
  • « Votre préférence nationale on en veut pas !! le Pays de Montbéliard est une terre d’immigration !! »
  • « où étiez vous quand il s’agissait de défendre la retraite à 60 ans, où êtes vous et où sont vos militants quand il s’agit de défendre les services publics ? »
Voilà donc ce que Mme Le Pen qualifie de « troupes ultra violentes » : des militants non violents qui font la clarté sur son discours par des arguments de fonds.
Une fois de plus, Le Pen perd son sang froid et montre son vrai visage. Ne pouvant pas répondre sur le fond, elle recycle les vieilles ficelles du FN : faire peur et diviser en usant du mensonge.
Ce que Mme Le Pen qualifie ici de « violent », c’est donc la simple expression de la démocratie et du débat public !
Les militants du Front de Gauche, les jeunes communistes, ne céderont pas à l’intimidation et continuerons partout où elle ira, à dire la vérité sur ses véritables intentions : diviser le peuple pour sauver les intérêts des grandes fortunes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire